Accueil International Europe Strasbourg : deux morts et 12 blessés après des coups de feu...

Strasbourg : deux morts et 12 blessés après des coups de feu tirés dans le centre-ville, le parquet antiterroriste saisi

822
0
PARTAGER
FUsillade
FUsillade

L’auteur des faits est identifié et activement recherché, précise la préfecture de la région Grand Est.

Un homme a ouvert le feu dans le centre-ville de Strasbourg, rue des Orfèvres, à proximité des marchés de Noël, mardi 11 décembre vers 20 heures. Le bilan provisoire est de deux morts et de 12 blessés, dont six graves. Selon les informations recueillies par franceinfo, une arme automatique et une arme blanche ont été utilisées par le tireur, qui a été identifié et qui est toujours recherché.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l’enquête, ouverte du chef d’assassinats, tentatives d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Le tireur présumé est un Strasbourgeois de 29 ans, fiché S, connu pour radicalisation, selon les informations de franceinfo. Il devait être interpellé mardi matin pour des faits de droit commun mais il n’était pas à son domicile, situé dans le quartier de Neudorf, où au moins une grenade a été retrouvée lors d’une perquisition opérée par des gendarmes. Cette perquisition se faisait dans le cadre d’une enquête pour tentative d’homicide et braquage, selon nos informations.

Le centre-ville confiné

Après la fusillade, la police a fait boucler le centre-ville et a cantonné les personnes présentes sur place dans les bars. “Tout le monde est confiné. On entend des sirènes, des hélicoptères survoler la ville”a témoigné Pierre Jacubowitz, le conseiller de la présidente du Haut-Rhin, joint au téléphone par franceinfo. La préfecture a également demandé aux personnes des secteurs de Neudorf et de l’Etoile, au sud du centre-ville de Strasbourg, de rester confinées.

Le plan blanc a été déclenché dans les hôpitaux de Strasbourg, a confirmé le CHU de Strasbourg à franceinfo. Il s’agit du plan d’urgence pour les services de secours en cas d’attentat, d’épidémie ou de catastrophe naturelle.

La préfecture de la région Grand Est et du Bas-Rhin a appelé sur son compte Twitter à “ne pas relayer de fausses rumeurs” et a demandé d’éviter “le secteur de l’hôtel de police”. Le maire de Strasbourg, Roland Ries, a demandé aux habitants de rester chez eux. “Mes premières pensées vont aux victimes”, a déclaré l’élu sur les réseaux sociaux. (francetvinfo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here