Accueil Actualité Politique Sénégal-Présidentielle 2019 : Ce que dit le sondage du cabinet ISEO de...

Sénégal-Présidentielle 2019 : Ce que dit le sondage du cabinet ISEO de Moubarack LO sur la table du Président Macky SALL

1088
1
PARTAGER
Macky Sall
Macky Sall

À moins d’un an de la présidentielle, le Chef de l’État, Macky SALL teste sa cote de popularité et celle de ses potentiels adversaires auprès des populations sénégalaises. Un sondage a été réalisé entre la période du 16 avril au 23 avril 2018 sur le territoire national par le cabinet ISEO, propriété de l’économiste Moubarack LÔ en service à la Primature. Confidentiel Afrique livre en exclusivité les tendances de cette enquête minutieusement cloisonnée.

Le palais présidentiel a-t-il commandité le récent sondage au cabinet ISEO, appartenant à l’économiste et ancien Directeur de Cabinet du Président Macky SALL ? Ou c’est le cabinet qui a fait ce sondage pour alerter et aider le Chef de l’Etat en perpective de l’échéance présidentielle de 2019 ? Selon des informations exclusives de Confidentiel Afrique, l’enquête a été réalisée du 16 avril au 23 avril 2018, par une équipe de 38 personnes recrutées par le cabinet ISEO. D’après des sources autorisées parvenues à Confidentiel Afrique, c’est le plus récent sondage dont les résultats cadenassés sont actuellement sur la table du Président de la République, depuis début mai 2018. Ce sondage effectué sur l’ensemble du territoire est le deuxième du genre après celui de 2012, huit mois après l’arrivée au pouvoir de Macky SALL, confié au cabinet ISEO, propriété de Moubarack LO, en service à la Primature. Le Président Macky SALL veut avoir une clarté de l’écosystème politique en ébullition pour oxygéner ses leviers avant la présidentielle de 2019. Une sorte de fiche d’éclairages. Le Président Macky SALL tient à tout prix à sonder sa cote de popularité et celle de ses adversaires potentiels. Ce qui explique que dans l’enquête du 16-23 avril 2018, des hommes politiques et non des moindres y figuraient. ISEO s’est intéressé à fond sur les forces et les faiblesses du maire détenu Khalifa SALL, de Karim WADE, d’Idrissa SECK, d’Ousmane SONKO. Pourquoi pas Malick Gakou, Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall entre autres ?

Selon nos informations, ISEO a travaillé avec une équipe de 38 sondeurs disséminés à travers le pays avec surtout un regain d’intérêt sur certaines régions névralgiques ciblées, comme la région de Dakar, la commune de Touba, de Mbacké, la région de Saint-Louis, la région de Matam et la région de Tamba…

Durant une semaine, l’équipe est allée à la rencontre des Sénégalais pour les sonder. Selon des informations de Confidentiel Afrique, l’enquête minutieusement cloisonnée- puisque le cabinet recruteur de Moubarack LO, a choisi d’équiper les agents sondeurs de tablettes dernière génération- s’appuie sur une foire à questions soumises aux personnes sondées. Tout y est. Presque. Entre autres questionnements :  » Êtes vous satisfaites des réalisations du Président Macky SALL ? Que lui reste t-il à faire avant 2019 ? Qui préférez vous de Karim Wade, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Khalifa Sall ? Quelles radios et télévisions suivez-vous ? Dans ce sondage, deux nouveautés qui sans doute pas fortuites,  intriguent : la déclinaison des personnes sondées de leurs ethnies et leurs confréries.

Macky  SALL à la loupe de ISEO de Moubarack LO

Selon nos informations, les enquêteurs d’ISEO, ont interrogé au total plus de 15 000 Sénégalais à travers toutes les communes du pays. La confidentialité de ce sondage réside dans le mode opératoire mis à contribution, à savoir l’utilisation de tablettes reliées directement au serveur central du cabinet ISEO. Une nouvelle technique discrète pour échapper à la porosité du papier classique. Comme celui de 2012 avec le même Moubarack LO, qui pilotait le sondage.

Selon des indiscrétions parvenues à Confidentiel Afrique, la région de Dakar est défavorable à 57% au parti au pouvoir et ses alliés. Le Président SALL tient par contre, sur de bonnes béquilles dans les régions de Matam et de Kolda, où il fait le plein pot. Alors que Touba, Mbacké lui ont tourné le dos sur la base des données recueillies dans ces communes auprès des personnes sondées. Un supplice qui perdure pour le pouvoir. La région de Tamba est en ballotage et où le Président Macky SALL est plus qu’interpellé à renforcer son assise fragilisée par un manque de leadership de ces lieutenants. Ici beaucoup reste à faire, alertent les sondés. Tout de même, le mérite du Président Macky SALL, est d’avoir choisi un cabinet d’étude et de conseil de droit sénégalais en lieu et place d’agences hexagonales à la facture salée. Bon nombre de palais africains payent si chers les cabinets de sondages étrangers à l’approche des élections présidentielles.

L’ex président Laurent Gbagbo avait dû casquer la bagatelle de 10 milliards Fcfa, pour le paiement de la facture à Euro RSGC, suite à la réalisation de 2 sondages. C’était l’architecte franco-ivoirien, Pierre Fakhoury, qui avait mobilisé les fonds. Alassane Ouattara a casqué en 2015 plus de 5 milliards de Fcfa à l’agence Voodoo. (confidentielafrique)

1 COMMENTAIRES

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here