Accueil Actualité Economie Sénégal : Dégradation de 124 milliards de F CFA du déficit commercial...

Sénégal : Dégradation de 124 milliards de F CFA du déficit commercial au deuxième trimestre 2019

624
0
PARTAGER
Déficit commercial
Déficit commercial

Le déficit commercial du Sénégal s’est dégradé de 124,1 milliards de FCFA (soit 186,150 millions d’euros), en variation trimestrielle, au deuxième trimestre 2019, selon les données de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Ce déficit s’est établi à 418,4 milliards de FCFA contre 291,3 milliards de FCFA au premier trimestre 2019. « Cette situation reflète une baisse des exportations (-77,8 milliards) conjuguée à l’augmentation des importations de biens (+52,5 milliards) », explique la DPEE.

Les exportations de biens du deuxième trimestre 2019 sont estimées à 477,5 milliards contre 555,3 milliards au premier trimestre, soit un repli de 14,0%, notamment imputable à l’acide phosphorique (-28,2 milliards), aux produits pétroliers (-23,7 milliards) et à l’or non monétaire (-16,1 milliards) dont les quantités vendues se sont respectivement repliées de 47,9%, 48,2% et 18,5%. Concernant les produits alimentaires, le recul des exportations est, principalement, attribuable aux légumes frais (-9,2 milliards) et aux produits arachidiers (-8,7 milliards). Il a, toutefois, été amoindri par les renforcements respectifs des ventes de produits halieutiques (+14,3 milliards), de zircon (+1,3 milliard) et de titane (+0,6 milliard).

En glissement annuel, les exportations de biens se sont accrues de 44,8 milliards (+10,3%) au deuxième trimestre 2019, essentiellement, portées par les produits alimentaires (+51,4 milliards) et les  engrais minéraux et chimiques (+7,5 milliards) dont les quantités vendues ont, respectivement, augmenté de 66,5% et 128,7%. « Cette performance a, cependant, été atténuée par le recul des ventes d’or non monétaire (-8,3 milliards), de ciment (-3,7 milliards), de produits pétroliers (-2,3 milliards) et d’acide phosphorique (-1,7 milliard) », souligne la DPEE.

En cumul sur les deux premiers trimestres de 2019, les exportations de biens du Sénégal se sont confortées de 215,8 milliards de FCFA  comparativement à la même période un an auparavant, en rapport avec les produits alimentaires (+101,7 milliards), l’acide phosphorique (+40,6 milliards), l’or non monétaire (+33,0 milliards), les  engrais minéraux et chimiques  (+15,6 milliards), les produits pétroliers (+12,4 milliards), le titane (+6,9 milliards) et le zircon (+6,0 milliards). En revanche, les ventes à l’extérieur de ciment se sont rétractées de 7,3 milliards de FCFA sur la période.

Concernant les importations de biens du Sénégal, elles sont évaluées par la DPEE à 1018,0 milliards de FCFA au deuxième trimestre 2019 contre 965,5 milliards au trimestre précédent, soit une progression de 5,4%, principalement, attribuable aux produits pétroliers (+35,5 milliards), aux métaux communs (+9,0 milliards), aux produits pharmaceutiques (+5,8 milliards) et aux produits alimentaires (+1,7 milliards). L’accroissement des importations de produits pétroliers reflète un effet quantité (+23,8%). En revanche, les achats à l’étranger de  machines, appareils et moteurs, véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles  et  pierre céramique et verre  se sont respectivement contractés de 12,6 milliards, 6,8 milliards et 3,1 milliards.

Sur une base annuelle, les importations de biens se sont consolidées de 62,7 milliards de FCFA au deuxième trimestre 2019, du fait notamment des produits pétroliers (+28,8 milliards), des  véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles  (+9,5 milliards), des produits pharmaceutiques (+7,0 milliards), des  machines, appareils et moteurs (+5,3 milliards) et de l’engrais (+1,0 milliard). Néanmoins, la DPEE note que les achats de pierre céramique et verre, métaux communs et produits alimentaires ont enregistré des baisses respectives de 3,4 milliards, 2,3 milliards et 1,4 milliard. Concernant les produits alimentaires, le repli des importations est lié au riz (-2,8 milliards), au maïs (-1,9 milliard) et au froment et méteil (-1,7 milliard). A l’inverse, un accroissement des importations d’huiles et graisses animales et végétales de 7,2 milliards est relevé.

Sur les six premiers mois de 2019, les importations de biens se sont accrues de 85,5 milliards de FCFA  par rapport à la même période un an plus tôt, en liaison avec les produits pétroliers (+20,6 milliards), les véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles (+19,7 milliards), les machines, appareils et moteurs (+17,7 milliards), les produits pharmaceutiques (+7,3 milliards), l’engrais (+6,1 milliards) et les métaux communs (+3,8 milliards). Cette orientation a été, toutefois, partiellement contrebalancée par le repli des achats de produits alimentaires (-8,9 milliards), notamment de riz (-8,8 milliards) et de maïs (-4,5 milliards).

Sur un autre registre, le taux de couverture des importations par les exportations s’est replié de 12,1 points de pourcentage pour se situer à 53 ,3%.

Financialafrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here