Home Actualité Santé Santé : les trois fléaux qui menacent l’humanité au XXIe siècle

Santé : les trois fléaux qui menacent l’humanité au XXIe siècle

199
0
SHARE
Regime planete
Regime planete

L’obésité, la sous-alimentation et le changement climatique sont trois maux qui menacent l’humanité et qui doivent être combattus de manière globale car ils sont liés. Des spécialistes demandent que les multinationales de l’alimentaire soient encadrées comme l’a été l’industrie du tabac.

Obésité, sous-alimentation et changement climatique sont les trois facettes d’une même menace pour l’humanité et il faut les combattre globalement, assurent des spécialistes. Selon eux, les multinationales de l’alimentaire doivent être encadrées comme l’ont été celles du tabac. Ces trois maux « ont des moteurs communs », selon ces experts : « de puissants intérêts commerciaux, une réponse politique insuffisante et un manque de mobilisation de la société civile ».

Par conséquent, les solutions doivent elles aussi être communes, estiment ces spécialistes, réunis en collectif par The Lancet. La prestigieuse revue médicale britannique a publié lundi le rapport de ces experts, venus de l’université d’Auckland (Nouvelle-Zélande), de l’université George Washington (États-Unis) et de l’ONG World Obesity Federation.

“La lenteur des réponses politiques est inacceptable”

Ce document au ton engagé est la suite d’une première étude consacrée au lien entre alimentation et environnement, parue le 17 janvier dans The Lancet. Elle préconisait de diviser par deux la consommation mondiale de viande rouge et de sucre et de doubler celle de fruits, légumes et noix. Issus des travaux de 43 experts de 14 pays, le nouveau rapport enfonce le clou : « Ces 20 dernières années, obésité, dénutrition et changement climatique ont été considérés séparément et la lenteur des réponses politiques est inacceptable. »

« Ces trois phénomènes interagissent : le système alimentaire est non seulement responsable des pandémies d’obésité et de dénutrition, mais génère aussi 25 à 30 % des émissions de gaz à effet de serre », assurent les spécialistes, qui pointent en particulier l’élevage de bétail. Autre interaction : « Nos systèmes de transport dominés par la voiture favorisent un mode de vie sédentaire [avec trop peu d’activité physique, ndlr] tout en générant de 14 à 25 % des émissions de gaz à effet de serre. »

Source : Futura avec AFP-Relaxnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here