Accueil Actualité Economie Réelection à la présidence de la BAD : les choses se compliquent...

Réelection à la présidence de la BAD : les choses se compliquent pour Akinwumi Adesina

1664
0
PARTAGER
Akinwum Adesina 750x5001
Akinwum Adesina 750x5001

Plusieurs options sont posées pour déterminer l’instance devant conduire l’enquête avec un cabinet indépendant. La proposition d’un bureau composé de deux gouverneurs non régionaux et quatre gouverneurs des pays membres régionaux a été rejetée. Idem pour le retour du dossier vers le comité d’éthique.

En charge de cette chaude affaire en tant que présidente du bureau du conseil des gouverneurs, l’ivoirienne Kaba Nialé
serait favorable à l’idée d’entreprendre l’enquête à la reprise des activités, notamment à la reprise des vols internationaux. Ses deux autres collégues de ce bureau de trois membres sont d’avis qu’il faudrait commencer l’enquête dès maintenant.

Pendant ce temps, le compte à rebours a commencé. La fin du mandat du président de la BAD coïncide avec les prochaines assemblées générales annuelles, prévues du 25 au 27 août 2020. «Si la situation de statu quo persiste jusqu’à cette date, il est fort probable que les élections soient repoussées et que la Banque Africaine de Développement bascule dans une phase intérimaire », croit-on savoir de sources généralement bien informées.

En attendant, plusieurs gouverneurs, y compris ceux favorables à Akinwumi Adesina, semblent accepter le principe d’une enquête indépendante, pour laver l’honneur du président. Mais l’intéressé semble s’opposer à cette exigence de l’administration américaine appuyée par la plupart des pays non régionaux et qui supposerait une mise en congé le temps de l’enquête.

Preuve que cette option de l’enquête indépendante se précise, 12 pays non africains dont les USA, le Canada, la Norvège, les Pays Bas, l’Espagne, la Suisse, les Pays bas, etc… représentant 56% des droits de vote au sein du pool des membres non régionaux, exigent sa tenue.
Si l’on sait que pour être réélu, il faut recueillir au moins 51% des voix des régionaux et 51% des voix des non régionaux, l’on peut d’ores et déjà le dire, la réélection du candidat Adesina est conditionnée aux conclusions d’une enquête indépendante qui viendrait le blanchir des allégations portées contre lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here