Home International Afrique RD Congo : des milliers de machine à voter incendiées, la piste...

RD Congo : des milliers de machine à voter incendiées, la piste criminelle privilégiée

293
0
SHARE
RDC entrepôt
RDC entrepôt

Du matériel, dont 70 % des machines à voter, a été détruit dans un incendie survenu dans la nuit de mercredi à jeudi à Kinshasa, la capitale de la RD Congo. La piste criminelle est privilégiée, et l’élection présidentielle maintenue le 23 décembre.

Un incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi 13 décembre dans un entrepôt de la commission électorale de Kinshasa. À dix jours de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo pour désigner le successeur au président Joseph Kabila, à qui la Constitution interdit de briguer un troisième mandat, la tension est à son comble.

Le matériel de vote de 19 des 24 circonscriptions électorales de la capitale a été anéanti, soit 70 % des machines à voter, a fait savoir jeudi laCommission électorale nationale indépendante (Céni), lors d’une conférence de presse.L’incendie a détruit des milliers de machines à voter et d’urnes qui devaient servir pour la présidentielle du 23 décembre, a déclaré pour sa part un conseiller de la présidence à Reuters.

Sur place, au lever du jour, une épaisse fumée noire était visible à l’intérieur d’une enceinte où la presse n’a pas le droit d’entrer. Des pompiers, policiers, militaires et la garde républicaine entrent ou stationnent devant la parcelle. On voit même un camion des Nations unies. “Il y a eu beaucoup d’explosions sourdes entre trois et quatre heures”, a précisé une habitante de cette zone huppée et sécurisée de la commune de la Gombe.

Dans un communiqué, la Céni a rassuré “les électeurs de la poursuite du processus électoral” et s’en remet aux “enquêtes en cours” pour déterminer l’origine de l’incendie “ainsi que l’ampleur des dégâts”.

Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a annoncé l’ouverture d’une enquête par la police. “Le feu est parti simultanément de deux points”, a-t-il ajouté. Les policiers qui gardaient l’entrepôt, où étaient stockées les machines à voter, ont été arrêtés, a précisé le gouverneur.

“A qui profite le crime ?”

L’incendie est intervenu alors que plusieurs personnes ont été tuées mardi et mercredi en marge des déplacements dans le Katanga du candidat d’opposition Martin Fayulu, qui rejette l’utilisation des machines à voter.

Ces machines sont devenues l’un des enjeux de la campagne et des élections. Une partie de l’opposition refuse l’utilisation de ces écrans tactiles qui doivent permettre aux électeurs de choisir leurs candidats et imprimer leur bulletin de vote.

“À qui profite le crime ?”, s’est interrogé sur Twitter l’un de ses soutiens au sein de la coalition Lamuka, Olivier Kamitatu. “Tous les Congolais savent que les entrepôts Ceni sont gardés par la Garde républicaine de triste réputation et la police”, a poursuivi l’ex-ministre du président Kabila jusqu’en 2015.

“Comment un dépôt aussi important, comment du matériel aussi important, peuvent être laissés ainsi à l’abandon, sans surveillance et être même incendiés ?”, s’est interrogé l’autre grand candidat de l’opposition, Félix Tshisekedi. “Depuis un certain temps, nous avons remarqué une montée de tensions dans le pays, manifestement destinée à raviver les passions”, a-t-il ajouté.

Un peu plus de 40 millions d’électeurs ont été enregistrés dans le plus grand pays d’Afrique centrale, qui n’a jamais connu de transition pacifique du pouvoir.

France 24 Avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here