Qui est Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre ?

Qui est Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre ?

355
0
PARTAGER

Le député-maire du Havre, M. Edouard Philippe est le nouveau locataire de Matignon.

Il était le grandissime favori pour Matignon. Son nom revenait beaucoup depuis quelques jours. “Le président de la République a nommé Monsieur Edouard Philippe Premier ministre et l’a chargé de former le gouvernement”, a déclaré Alexis Kohler. Énarque de 46 ans, ce proche d’Alain Juppé a longtemps milité au PS, aux côtés de Michel Rocard, avant de rejoindre l’UMP.

Né à Rouen (Seine-Maritime) en 1970, Edouard Philippe est le fils de deux professeurs de français. Après avoir passé son bac à Bonn (Allemagne), où son père était le directeur du lycée français de la ville, il fait une année d’hypokhâgne avant d’entrer à Sciences Po. Etudiant rue Saint-Guillaume, le Normand milite deux ans pour le PS et pour Michel Rocard, alors Premier ministre de François Mitterrand.

Diplômé de la section Service public, il intègre l’ENA en 1995 et sort dans la “botte” (parmi les quinze premiers). Edouard Philippe choisit alors de rejoindre le Conseil d’Etat, rampe de lancement à une carrière politique.

Proche de Rocard et de … Juppé

“C’était un vrai centriste, drôle et sympathique, ami aussi bien avec des gens de gauche que de droite”, se souvient son ancien camarade de l’ENA, Julien Carmona, à Challenges. Après l’éviction de Michel Rocard de la tête du PS, il se rapproche de la droite et du maire du Havre Antoine Rufenacht (1995-2010).

En 2002, il participe à la création de l’UMP aux côtés d’Alain Juppé. Lors d’un entretien qui dura moins d’une dizaine de minutes, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac explique au jeune Edouard Philippe “comment il voulait que ça se passe, comment on allait organiser le parti, quel était le plan, et comment il travaillait avec ses collaborateurs”, raconte-t-il au JDD. Les deux hommes ne se quitteront plus”, note Challenges.

En 2012, il  est l’un des porte-paroles d’Alain Juppé à la primaire de la droite. Après la défaite du maire de Bordeaux, il soutient François Fillon, avant de prendre ses distances avec le candidat après les révélations sur l’affaire Penelope Fillon.

Le maire de Bordeaux a par ailleurs donné son assentiment à la nomination de ce proche à Matignon. Un nouveau coup dur pour la droite ? Toujours est-il que « Les Républicains » ont avancé leur comité de campagne, initialement prévu mardi, ce lundi matin, afin de faire face à la désignation de l’un des leurs comme Premier ministre.

Avec M6info

Laisser une réponse