Accueil Actualité Politique Qu’est-ce qui se trame à l’IPRES (?) : le Conseil d’administration se réunit demain,...

Qu’est-ce qui se trame à l’IPRES (?) : le Conseil d’administration se réunit demain, jeudi, à 11 heures

1211
0
PARTAGER
Ipres conflits
Ipres conflits

Ferloo.com – De sources dignes de foi, « le jeudi 19 septembre 2019 sera un jour important pour l’Institution de prévoyance des retraités du Sénégal (IPRES). Sauf changement de dernière minute, il y est prévu demain, à 11 heures, la réunion du Conseil d’administration. Va-t-elle sceller le sort de Mamadou Sy Mbengue ? Y assistera-t-on au limogeage du Directeur général de l’Ipres ou au départ du Président Mamadou Racine Sy ? Notre langue au chat, par contre, nous restons aux aguets.

Pour rappel, la bataille par presse interposée y a eu cours, toute la semaine dernière.

A cette occasion, accusé par des gens qu’il supposait rouler pour le Président du Conseil d’administration, M. Mamadou Racine Sy, M. Mamadou Sy Mbengue, le Dg de l’IPRES avait saisi l’opportunité de faire face à la presse « pour clarifier un certain nombre de points ».

Et de dire qu’il faisait l’objet de diverses accusations qui ont pour noms : sa relation très tendue avec le Président du Conseil d’administration (Pca), Mamadou R. Sy, de nombreux cas supposés de fraude entretenus par ses détracteurs… Pour ce faire, il s’était lavé à grande eau, en évoquant sa bonne gestion de l’Institution de prévoyance des retraités dont il a la charge, en déclarant : « On n’a rien à me reprocher sur ma gestion, sinon, on m’aurait déguerpi depuis, mais comme c’est la volonté d’une seule personne, (Ndlr : Racine Sy), je reste jusqu’à ce que l’heure de mon départ aura sonné ».

Mieux, il était aussi revenu sur les « bons résultats qu’il a engrangés depuis 2014, date de son installation à l’Ipres, avant de souligner que l’institution avait recouvré 73 milliards et en 2018, 121 milliards en 2018, une amélioration de 60% ».

Et de poursuivre : «Malgré ce qu’en disent mes détracteurs, des avancées sont notées. Depuis 2014, les retraités ont vu leur émolument augmenter de 40%. Mieux, on est passé à une mensualisation de la pension de retraite depuis 2017. Sans compter, que, lors de la conférence sociale, une pension minimale a été approuvée et s’arrête à 35000, ce qui vaut à l’Etat 5,3 milliards annuellement… L’Ipres a fini de se moderniser avec la carte nouvelle lancée pour immatriculer doublement les pensionnaires à la caisse de sécurité sociale et l’institution de prévoyance ».

Toujours dans ses réponses aux attaques de ces accusateurs, relatives à la rupture de médicaments, au détournement et à la fraude sur les tickets de restaurant, au dysfonctionnement au Nord du pays, avec des retards dans le paiement des pensions, entre autres…, M. Mbengue avait répliqué en ces termes : « Racine m’a dit puisqu’il part, parce que j’aurais dit dans la presse que mon contrat a expiré depuis 2017, moi aussi, il faut que je quitte… »

Quelques heures après, des retraités et d’autres voix qui ne portent pas le DG de l’Ipres dans leurs cœurs l’ont lourdement chargé, en déclarant en sus des accusations de gabegie et de mauvaise gestion de la boîte : « Quand on l’a nommé, il a dit qu’il est venu apprendre… Nous ne voulons pas d’apprentis… Nous voulons des gestionnaires rodés, des administrateurs aguerris et compétents ».

Et enfin, disait le Dg de l’IPRES lors de sa rencontre avec la presse : « Si le Conseil d’administration décide de mon départ, je partirai, mais comme c’est une seule personne qui le souhaite, je reste jusqu’à ce que l’heure de mon départ sonne ».

Est-ce, donc, pour sonner le départ de Mamadou Sy Mbengue que le Conseil d’administration a décidé de se réunir, demain ? A cet instant, nous ne saurions donner de réponse à cette question….

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here