Accueil Actualité Justice Procès de Lamine Diack : Me Moussa Sarr à Paris pour montrer l’incompétence...

Procès de Lamine Diack : Me Moussa Sarr à Paris pour montrer l’incompétence de la justice française à juger un tel dossier

3422
0
PARTAGER
Diack Lamine
Diack Lamine

Le procès de l’ancien président de l’Association internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF) Lamine Diack et de son fils Massata Diack, poursuivis pour des faits de corruption active et passive, s’ouvre ce lundi 13 janvier à la 32ème Chambre correctionnelle de Paris. La bataille procédurale risque de retarder le procès proprement dit…

 

Dès l’ouverture du procès, la bataille procédurale sera âpre au regard de la stratégie de défense que les avocats de Lamine Diack comptent dérouler pour faire annuler toute la procédure du procès. Du moins si l’on en croit Me Moussa Sarr, un des avocats de la famille Diack qui va se rendre à Paris dès ce dimanche soir pour défendre le dossier relatif à cette affaire de corruption à l’IAAF. Et effet, Me Sarr promet de montrer à la justice française son incompétence à juger Lamine Diack et son fils dans ce dossier. «Je serai au procès pour défendre mon client et démontrer aux autorités françaises qu’elles ne sont pas compétentes à tenir ce procès de l’ancien président de l’IAAF Lamine Diack et de son fils Massata Diack pour corruption active et passive et si elles sont compétentes, je démontrerai que les Diack n’ont rien à se reprocher dans ce dossier », promet la robe noire.

Si l’ex président de l’IAAF Lamine Diack sera au procès, la présence de son fils Massata Diack devant la barre de la 32ème Chambre correctionnelle reste encore incertaine. Même son avocat Me Moussa Sarr est dubitatif : « Je ne sais pas où se trouve mon client. Mon rôle est d’aller le défendre. C’est ce que je vais faire, car j’ai reçu l’autorisation d’aller plaider pour montrer son innocence dans ce dossier. D’ailleurs, je quitte Dakar ce dimanche soir, pour me rendre à Paris afin de défendre ledit dossier».

Âgé de 86 ans, l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack, vit depuis plus de deux ans en résidence surveillée à Paris. Ses amis et parents ont organisé des manifestations pour exiger sa libération mais en vain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici