Accueil Actualité Politique Pour la libération de Khalifa SALL, la COS/M23 lance une pétition

Pour la libération de Khalifa SALL, la COS/M23 lance une pétition

339
0
PARTAGER
Khalifa Sall
Khalifa Sall

Après moult tentatives de ses souteneurs, une frange de la société s’est jointe au combat pour la libération de Khalifa Sall, en lançant une pétition internationale.

Pour réussir son pari, hier, lors de l’officialisation de sa plateforme dénommée : Front citoyen pour la libération de Khalifa Sall, le secrétaire général de la Commission orientations et stratégies COS/M23 a soutenu que ses camarades et lui entendent, par cette action, engager les citoyens sénégalais pour exiger des autorités publiques la libération de l’ex maire de Dakar, en détention depuis deux ans. «Le combat pour la libération de Khalifa Sall n’est plus une affaire de partis politiques ou des khalifistes.

Ce n’est plus le moment de voir la mère de Khalifa Sall, âgée de 90 ans, continuer de pleurer pour que justice soit faite pour son fils. En même temps, on voit Mame Mbaye Niang se pavaner avec un pactole de 32 milliards sans être inquiété. C’est parce qu’il est proche de Marième Faye Sall. On voit Mansour Faye et Adama Faye en terrain libre. Nous voulons faire porter ce combat par les citoyens pour leur faire comprendre qui est Khalifa Sall», a soutenu, hier, Abdourahmane Sow, coordonnateur de la Cos/M23, en marge du lancement de la pétition.

Selon ce dernier, le fast-tract arrimé dans un slogan zéro déchet du président de la République, qui est plutôt événementiel qu’un programme, n’a aucun autre objectif que de faire oublier Khalifa Sall et récupérer la ville de Dakar. Alors que, soutient Abdourahmane Sow, c’est par ses réalisations, sans pour autant tenir en compte des calculs et des colorations politiques qu’il était réélu en 2014, à la tête de la mairie de Dakar.

«Nous allons dire aux citoyens de se réveiller et de porter le combat de sa libération. Nous invitons les khalifistes à taire leurs divergences », dit-il. «Deux ans déjà que cet homme déchu de ses attributions qui lui sont conférées par le peuple souverain croupit en prison. Délesté de son poste de député et de maire de la ville de Dakar, Khalifa Babacar Sall est privé de sa liberté et de ses droits civils et politiques, à l’image d’autres grands noms de la scène politique. Il est victime d’une justice à géométrie variable et sélective dans sa démarche.

Après la Crei, l’Ige a servi de bras armé du pouvoir pour neutraliser des adversaires politiques », a ajouté Abou Diallo, chargé de l’organisation de Cos/M23. Pour lui, face à l’échec de nombreuses actions qui ont été démarchées pour sa libération, une frange de la société civile dont ils sont membres, tente le pari de la sensibilisation et la mobilisation citoyenne. Ce, dit-il, en misant sur la maturité des citoyens du Sénégal, à travers le monde, et surtout les administrés de la municipalité de Dakar convaincus de la situation dramatique qu’est en train de vivre Khalifa Sall. «Nous avons décidé de lancer ce front et une pétition internationale pour permettre aux Sénégalais de tout bord d’exiger la fin de ce drame qui n’a de nom que la politique politicienne. Pour cela, nous appelons à l’engagement de tous les citoyens épris de paix et de justice pour dire non à un nouveau Mamadou Dia. Nous tendons la main à Macky Sall pour demander la mise en liberté de Khalifa Sall. Nous interpelons sa conscience et son bon sens sur la souffrance de Khalifa Sall», lance-t-il. (Walf-groupe)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here