Home Actualité Politique Politique de développement du Sénégal : L’ANSTS veut la contribution des Scientifiques de...

Politique de développement du Sénégal : L’ANSTS veut la contribution des Scientifiques de la Diaspora

20140
0
SHARE
ANSTS
ANSTS

Ferloo.com- “Mobilisation des Scientifiques sénégalais de la Diaspora” est le thème d’un séminaire organisé par l’Académie nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) qui veut la contribution des Scientifiques de la Diaspora dans le développement du Sénégal.

“Notre mission est de rassembler toutes les compétences pour contribuer au développement du Sénégal. L’ANSTS compte donc sur les Sénégalais de l’Intérieur et de la Diaspora”, a d’emblée précisé le président de cette Structure scientifique le Dr Doudou Kâ.

“Et dans le cadre du plan stratégique 2018-2022, notre mission est de nouer des rapports avec les Scientifiques sénégalais de la Diaspora afin de permettre à ces derniers d’apporter leur contribution dans le développement du Sénégal ; cela, à l’image des pays comme l’Inde, Taïwan, le Maroc… qui ont pu tirer profit de l’expertise de leurs scientifiques de la Diaspora et ont connu des avancées notables dans le processus de leur développement”, a ajouté le Dr Ababacar Sadikh Ndoye.

Selon ce dernier, pour y arriver, il faut commencer par la constitution d’une base de données et exploiter celle-ci. “Nous travaillons sur cela et c’est ce qui nous a permis de mettre en rapport avec une association des Scientifiques de la Diaspora Top ten. On tend vers la mise en valeur de toutes les compétences en terme de formation, d’accompagnement avec le secteur privé”, fait-il savoir.

Cette démarche de l’ANSTS semble venir au bon moment car, se félicite le Professeur de l’Université américaine au Nigéria, Mamadou Lamine Sagna, “il y a une confiance à travailler avec l’ANSTS qui se trouve être une interlocutrice crédible et sérieuse”. D’ailleurs, s’empresse-t-il d’informer que “beaucoup de scientifiques Sénégalais de la Diaspora qui veulent travailler pour le Sénégal mais ne savaient pas à qui s’adresser. Nouer une relation avec l’ANSTS me semble être important”.

Pour sa part, le Pr Babacar Sadikh Bèye de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) qui exposait sur “Diaspora- Sénégal : chaînes des valeurs, liens et compétences prône l’audit humain de la Diaspora mais aussi l’audit des ressources naturelles par les scientifiques résidents puisque connaissant le terroir.

Concernant la chaîne des valeurs, le Pr Bèye estime qu’il faut d’abord une maîtrise de l’énergie.

Dans la foulée, le Pr Saliou Diop indique qu’il faut mettre l’accent sur les compétences et travailler avec les universités et les institutions du pays.

La conseillère Aminata Sall Diallo regrette, elle, l’absence d’un plan stratégique avant d’avertir : « Il ne faut pas occulter le terme Diaspora scientifique car nous avons besoin de basculer dans l’économie du savoir”. “Précisons d’abord la base des données et dire où est-ce qu’on veut aller…”, indique-t-elle.

“Le contexte de regrouper les scientifiques de la Diaspora est aujourd’hui favorable”, estime le Pr Pape Ibrahim Samb qui prône dans la foulée un système d’anticipation et d’organisation car alerte-t-il, “il n’est pas intéressant de faire des scientifiques sans au préalable installer des laboratoires de recherche”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here