Accueil Actualité Société MATAM : AMINATA MBENGUE NDIAYE ÉCHANGE AVEC LES ÉLEVEURS MAURITANIENS

MATAM : AMINATA MBENGUE NDIAYE ÉCHANGE AVEC LES ÉLEVEURS MAURITANIENS

14
0
PARTAGER
Aminata Mbengue Ndiaye
Aminata Mbengue Ndiaye

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye a rencontré, vendredi à Ourossogui, les éleveurs mauritaniens dans leur zone d’attente pour le transfert des moutons vers le Sénégal, a constaté l’APS.

“Nous avons rencontré à Matam les éleveurs mauritaniens qui ont fait de Ourossogui une zone d’attente pour le transfert des moutons et ils nous ont signalé qu’ils vont partir sur Saint-Louis, sur Dakar et au niveau d’autres points de vente à travers le pays”, a rapporté madame le ministre.
Le ministre de l’Elevage a restitué la quintescence de ses échanges avec les éleveurs mauritaniens au centre culturel de Matam devant des autorités administratives, professionnels de l’élevage et des journalistes.

Selon Mme Ndiaye, les voisins mauritaniens ont jugé “suffisante” la sécurité et qu’ils “n’ont absolument rien à signaler dans ce domaine”.

Toutefois, le ministre de l’Elevage et des Productions animales indique avoir “quand même demandé aux forces de sécurité de continuer à être vigilantes, à être alertes pour que le bilan de zéro vol dans les points de vente obtenu l’année dernière soit reconduit en 2018”.

Aminata Mbengue Ndiaye pense également que les éleveurs sont autosuffisants en aliments de bétail “parce que quand ils ont besoin d’aliments c’est eux qui font leur commandes, c’est eux qui savent combien il leur faut au niveau de chaque commune”.

Car, selon Mme Ndiaye, “ils ont des sommes d’argent importantes au niveau des différents comptes bancaires dans les 45 départements”.

Cette année le gouvernement n’a pas donné d’aliments de bétail dans les zones d’attente parce que “tout le disponible au niveau du ministère a été affecté à certaines régions à cause des intempéries” a-t-elle dit.

Le site servant de point de vente affecté par le maire de Matam “manque d’eau et d’électricité et ne peut accueillir autant de cheptel” a indiqué le ministre qui a sollicité la construction sur le lieu d’un marché à bétail.

“Nous avons proposé à ce que ce point de vente soit affecté aux éleveurs de la région pour que nous puissions, avec l’appui du PRAPS et d’autres projets financés par la Banque mondiale et la Banque islamique de développement, construire le marché à bétail d’Ourossogui avec toutes les commodités requises à l’intérieur” a souligné Aminata Mbengue Ndiaye.

Source:APS

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here