Accueil Régulation/TIC Marathon du Sahel : Ben Diop et Cheikh Sylla vont représenter le Sénégal

Marathon du Sahel : Ben Diop et Cheikh Sylla vont représenter le Sénégal

2194
0
PARTAGER
deux candidats du Sénégal
deux candidats du Sénégal

Ferloo.com Le 28 mars dernier la Banque Mondiale a lancé la première édition du Marathon du Sahel, une compétition internationale d’entrepreneuriat qui a pour but de faire émerger les meilleures jeunes start-up de la région. A l’issue d’une série de démonstrations dans les locaux de Jokko Labs, le Sénégal a choisi Ben Diop initiateur de Senvital et Cheikh Sylla initiateur de Yobuma sont choisis pour aller représenter le Sénégal à la phase finale le 26 septembre 2019 au Mali.

Le marathon du Sahel prend la forme d’une compétition d’une durée de 42 jours, et dans les 7 pays du Sahel (Burkina Faso, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad). Ainsi 30 startups au  départ, 10 ont été choisi pour faire une présentation orale. A l’issue de laquelle 5 startups sont désignés pour la phase dans chaque pays. Pour le Sénégal, Cheikh Sylla qui a présenté un projet dénommé Yobuma ( un projet vraiment à caractère social dans le domaine des transport) et Ben Diop initiateur de Sen Vital dans le domaine de la santé, ont plus séduit le Jury qui les a désignés comme les deux candidats du Sénégal à la phase finale au Mali le 26 septembre prochain.

Selon Ndèye Yandé Thiam, coordinatrice nationale du Marathon du Sahel, six (06) seront décernés. Les lauréats pourront empocher entre 3000 et 25000 Euros.

La zone du Sahel a d’énormes potentialités mais elle fait face à des problématiques d’accès à l’éducation, à la santé, à des enjeux climatiques et plus largement, à une mutation profonde de sa société. En effet, d’ici 2065, 30% de la population africaine sera composée des 15-24 ans (source). Cette transition démographique est une fenêtre d’opportunités et peut devenir un fort moteur de croissance économique comme le démontre certaines startups et autres initiatives issues de la zone.

Donc, l’entrepreneuriat peut être un véritable levier de développement pour le Sahel. Dans un contexte de croissance démographique et d’urbanisation rapides, ainsi que de croissance économique robuste, les écosystèmes entrepreneuriaux nationaux se renforcent et se structurent.

Dans la mesure où des Structures d’Accompagnement à l’Entrepreneuriat Innovant (SAEI) se créent dans toute la région, des intermédiaires tels que les incubateurs et autres dispositifs de soutien (business angels, mentors etc.), fournissent des services croissants d’accompagnement aux start-ups..

Donc soutenir l’entrepreneuriat c’est créer de nouveaux marchés, rendre les économies des pays sahéliens plus diversifiées et plus résistantes aux défis évoqués plus tôt. Entreprendre, c’est imaginer et développer des solutions nouvelles et originales, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la santé et de l’eau et des énergies nouvelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here