Accueil Actualité Economie Mamadou Lamine Diallo, Tekki : « Le Ni Ni est un manque de courage »

Mamadou Lamine Diallo, Tekki : « Le Ni Ni est un manque de courage »

621
0
PARTAGER
mamadou lamine diallo 19 01 2016 03.01.04 0 0
mamadou lamine diallo 19 01 2016 03.01.04 0 0

A partir du mois d’août 2016, Dans le cadre du débat économique avec Macky Sall comme il l’a demandé, à partir du mois d’août 2016, ce mardi, la question économique de la semaine (la Questekki 189 du mardi 10 mars 2020), posée par Mamadou Lamine Diallo, Président du Mouvement Tekki est la suivante : « Dossier Ressources naturelles : Coronavirus et gaz de St-Louis ».

A l’en croire : « L’arrivée de cette pandémie exige la mobilisation de tous derrière les autorités sanitaires de notre pays. La mobilisation citoyenne doit être solidaire bien entendu et les comportements recommandés suivis à la lettre ».

Et de poursuivre : « L’économie se déploie sous la mobilité des quatre facteurs, biens et services, capitaux, idées et travail. On voit bien que ce virus freine la mobilité de tous les facteurs sauf les idées et peut-être le capital. L’économie va en souffrir d’abord dans les secteurs exposés à ces mobilités, transport, tourisme, etc. et d’un autre côté, peut profiter du repli du prix du brut. Mais le secteur de l’exploitation du gaz ne sera pas beaucoup touché, il n’est pas très intensif en main d’œuvre. La pause coronavirus ne peut pas concerner le gaz de St-Louis. L’Ofnac a publié son rapport sur Petrotim et relève un faux en écriture administrative dans la convention signée entre l’Etat du Sénégal et Petrotim, qui serait antidatée ».

Et d’ajouter ceci : « Alors, quid du faux dans le rapport de présentation de Aly Ngouille Ndiaye du décret qui approuve ladite convention, base de la plainte du CRD portée par Abdoul Mbaye et moi-même ? »

Selon M. Diallo : « La justice de mon pays nous fait tourner en rond. Cela ne nous décourage pas. La rente gazière ne doit pas être confisquée par Franck Timis et ses amis ; elle appartient au peuple ».

Son dossier nouveau, dit-il, est « M. Macky Sall, il est temps de retenir que la monnaie est une institution qui requiert de la confiance ».

A l’en croire : « Le Président Macky Sall demande à la Banque Centrale de se pencher sur le taux d’usure. La question est mal posée. La bonne question à laquelle l’APR/BBY doit se pencher est quel doit être le taux d’intérêt réel dans l’économie sénégalaise qui se veut émergente ? A moins qu’elle soit sous-traitée au dialogue dit national du Président Famara Sagna ».

Toujours pour M. Diallo : « Je rappelle que la monnaie fait partie intégrante du capital social, ensemble de règles sociales et institutions chargées de les mettre en œuvre. Le capital social requiert la confiance populaire ».

Enfin, indique-t-il : « On ne peut pas progresser vers la monnaie de la CEDEAO sans une convergence constitutionnelle et institutionnelle entre les Etats hérités du colonialisme. A cet effet, la règle impérative des deux mandats est un pas décisif qu’il faut franchir. Le sémillant Madiambal Diagne, qui distille ses cours de morale politique tous les lundis, disait que Macky a fait mieux qu’Alassane Ouattara. Très bien. Alors le peuple attend sa déclaration comme ce dernier. Le Ni Ni est un manque de courage ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here