Le Sénégal veut faire de son nouvel aéroport un véritable «hub» africain

Le Sénégal veut faire de son nouvel aéroport un véritable «hub» africain

36
0
PARTAGER
Nouvel aéroport AIBD
Nouvel aéroport AIBD

Changement d’ère au Sénégal. C’est aujourd’hui à la mi-journée que le très attendu aéroport international Blaise-Diagne doit ouvrir. Un outil moderne, situé à quarante kilomètres au sud de Dakar, très attendu après près de dix ans de travaux. Une inauguration qui s’est précipitée ces dernières semaines.

Lancé sous Abdoulaye Wade, terminé sous Macky Sall, voilà donc le nouvel aéroport de Dakar, qui est inauguré officiellement ce 7 décembre à la mi-journée. D’un coût de 400 milliards de francs CFA, plus de 600 millions d’euros, bien au-delà des prévisions, l’aéroport Blaise-Diagne porte le nom du premier député africain noir qui a siégé à la Chambre des députés en France en 1914.

C’est un aéroport « green field », sorti de terre, et opérationnel malgré un calendrier chargé explique le directeur de l’exploitation de l’Agence des aéroports du Sénégal, Xavier Mary : « Il y aura peut-être un petit peu de peinture à faire derrière le carreau de la salle de bain. Tout ne sera pas parfait. Mais rien n’empêchera l’ouverture. »

Encore des polémiques

Il faut dire que certains, diplomates comme compagnies internationales, ne pensaient pas l’ouverture possible ce 7 décembre. Dernière polémique en date, les réserves de kérosène pas terminées. Faux, indique la ministre des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck : « Il n’y aucun problème, ni de dimensionnement, ni de conception. Nous n’aurons aucune difficulté pour approvisionner les aéronefs en carburant. »

L’aéroport a donc été certifié il y a deux mois. Maguèye Marame Ndao est directeur de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) : « D’un point de vue infrastructures, l’aéroport présente un service nettement meilleur que celui de l’aéroport Léopold-Sédar-Senghor. »

Par RFI

 

Laisser une réponse