Le RDS suspend sa campagne électorale, pour protester contre les violences politiques

Le RDS suspend sa campagne électorale, pour protester contre les violences politiques

24
0
PARTAGER

Ferloo.com – « A peine la campagne électorale pour les Législatives s’apprête-t-elle à boucler sa première semaine, que la violence s’invite dans l’arène en se soldant par plusieurs blessés graves, à l’actif de deux coalitions rivales, avec pour théâtre d’opération le quartier déshérité de Grand-Yoff », lit-on dans un communiqué du RDS, parvenu à notre rédaction.

« Pourquoi, diable, s’interroge Mame Mactar Guèye, n’y a-t-il que dans les «démocraties bananières» pour user d’une métaphore occidentale paternaliste où l’on semble congénitalement réfractaire au dialogue républicain et à la saine confrontation des idées, plutôt qu’à celles des biceps? Pourquoi, comme si une malédiction poursuivait nos élites politiques, la paix civile leur semble si utopique ? Pourquoi la surenchère politicienne doit-elle toujours être de mise, voire aller crescendo ? »

« Le directoire de campagne du RDS (Rassemblement démocratique sénégalais), après avoir invité son secrétaire générale et tête-de-liste, Mame Mactar Guèye, à dédier son temps d’antenne de ce jour à la dénonciation de ce fléau, a décidé de suspendre sa campagne électorale pour 24 heures, en guise de protestation contre les violences électorales – qui sont d’abord verbales avant de se traduire par des affrontements physiques. Et qui constituent de dangereuses contre-valeurs que l’on inculque inconsciemment à la génération montante, avenir de toute Nation », poursuit-il.

Le RDS « s’incline également à la mémoire de cette dizaine de victimes, consécutifs au drame qui s’est produit ce samedi au Stade Demba Diop, à l’occasion de la finale mouvementée de la Coupe de la Ligue ».

Et après s’en être acquitté, lors de sa déclaration dans le «journal de la Campagne» de la télévision nationale (à diffuser ce dimanche 16 juillet), le RDS invite toutes les têtes-de-listes nationales à rappeler publiquement à l’ordre leurs militants, en les exhortant à privilégier leur apport citoyen dans l’enrichissement du débat démocratique. Afin que, dans ce tournant politique délicat qu’aborde notre pays, l’expression de chaque acteur du sérail politique soit facteur de paix, de promotion de la stabilité sociale et de préservation de la paix civile, dans le respect de la diversité des opinions et des convictions de tous et de chacun. Seules gages de progrès, profitable à notre cher «Sunugal» !

 

 

Laisser une réponse