Accueil Actualité Economie Le Pr Amadou Aly Mbaye: «Nous sommes dans un modèle de rente...

Le Pr Amadou Aly Mbaye: «Nous sommes dans un modèle de rente où les gens se battent pour avoir leur part du gâteau »

687
0
PARTAGER
Amadou Aly Mbaye
Amadou Aly Mbaye

L’on a toujours dit que le système politique du Sénégal mis en place depuis l’indépendance qui enrichit les tenants du pouvoir. L’Economiste et Doyen honoraire de la Faculté des Sciences économiques et de Gestion (FASEG), le Pr Amadou Aly Mbaye, vient de confirmer cette perception en précisant l’existence d’un modèle de rente constitué par un groupe de gens qui s’accapare des richesses tout en laissant la grande majorité dans la pauvreté.

Notre pays est loin d’atteindre un niveau de développement acceptable. En clair, l’émergence dont il aspire semble être une chimère. C’est la conviction du Pr Amadou Aly Mbaye sur les ondes de Sud Fm. Cela, au regard de son modèle économique qui ne semble pas changé depuis l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Il fait remarquer d’emblée que le modèle de rente est omniprésent dans la gestion des ressources du pays. «Le système économique du Sénégal est bâti autour d’un modèle de rente où un groupe de gens, qui a beaucoup de capacité de nuisance, s’accapare des ressources du pays et se bagarre pour avoir sa part du gâteau. Il y a jusqu’à présent cette logique de bataille de rente que d’élargir la base productive. Ce phénomène arrive malheureusement prématuré. Et dans un système de rente, s’il y a un choc, cela va être durement ressenti», a-t-il expliqué.

D’après l’économiste, se départir d’un tel modèle est possible, même s’il reconnait dans la foulée que cela va être difficile parce que la mesure affectera des intérêts de certains rentiers. « Ma propre conviction est qu’on devrait s’orienter vers l’élargissement de la base productive. Elle est possible parce que d’autres pays l’ont tentée et l’ont réussie », s’est-il convaincu, avant d’admettre que « cette orientation de l’élargissement vers la base va être quand même difficile. Car, pour rompre avec un système de rente, on se heurtera à l’accaparement de l’Etat central par les riches qui captent mêmes les subventions. Surtout qu’au Sénégal, on constate de plus en plus la présence d’une classe politique de courtiers».

« Pour s’orienter vers l’élargissement de la base productive, il faut construire un consensus très fort  et faire un ciblage très étroit tout en évitant d’être piégé par les rentiers », a-t-il indiqué. Dénonçant la logique patrimonialiste, le Pr Amadou Aly Mbaye soutient qu’il « n’y a pas d’opposition contre le FCFA, mais une opposition contre la France». A cet effet, il se démarque du débat sur le choix de l’Eco pour remplacer le FCFA dans la mesure où « le choix d’un régime monétaire est d’aller vers le développement. La question du choix politique doit être adossée sur une option politique monétaire très claire. La BCEAO doit garder son autonomie car nos Etats n’ont jamais été forts pour préserver leur autonomie économique ». Et comme alternative, il recommande d’essayer de lever toutes les contraintes qui bloquent notre développement et de bien  comprendre la géopolitique dans un contexte où le leadership mondial s’oriente vers la Chine. (Kritik)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here