Accueil Economie Le budget 2021 révélé au Sénégal

Le budget 2021 révélé au Sénégal

878
0
PARTAGER
Pdt Sall Macky
Pdt Sall Macky

 

Les caisses de l’Etat ont subi les affres de la pandémie de Covid-19. Le budget en est une parfaite illustration. En 2021, le budget du Sénégal sera de 3 900 milliards, selon la loi de finance initiale.

La révélation a été faite par le chef de l’Etat Macky Sall, ce mardi, à l’occasion du Conseil présidentiel sur la relance de l’économie. Le Sénégal perd ainsi plus de 300 milliards par rapport à l’année dernière. En effet, le budget était de 4 215 milliards en 2020.
A l’image du budget, le taux de croissance est aussi passé de 6% en 2019 à moins de 1% (0,7%, selon le Fmi) en 2020. Le déficit budgétaire s’est aussi creusé de 3% du Pib à 6% durant la même période.

L’année 2021 sera ainsi une année de relance. «Avec la maîtrise escomptée de la pandémie durant l’année 2020, il est attendu un retour de la dynamique de croissance économique à partir de 2021, avec un taux projeté actuellement à 5,7%», indiquait à ses services le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, à travers une circulaire.

Après la pluie c’est le beau temps. Les années post coronavirus seront synonymes de croissance pour le Sénégal.
« Nous allons reprendre la croissance  à 5,7% l’année prochaine et 7.20 en 2022 et le plus important, c’est qu’en 2023, si toutes les conditions sont réunies, pour la première fois le Sénégal va atteindre sa croissance à deux chiffres, pour se projeter à 13,7%. C’est dû simplement à l’exploitation du pétrole et du gaz, à partir de 2023« , a annoncé le chef de l’Etat lors du Conseil présidentiel sur la relance de l’économie. Et ces chiffres seront le résultat d’un dur labeur. « Que les gens ne dorment pas avec les dossiers. Il faut que nous nous mettions au travail pour que ces 5, 7% soient au rendez-vous, dès 2021, 7, 20% en 2022 » dit-il. Avant d’assurer: « Donc, ce n’est pas des chimères, c’est tout à fait à notre portée. moi je ne parle pas dans les nuages, j’ai les pieds sur terre. C’est des choses que nous avions faites ».

Profitant de la présence du secteur privé, Macky Sall a invité les acteurs de l’économie à être plus incisifs en optant pour la stratégie offensive en lieu et place de la défensive. « Le partenariat, ce n’est pas une vision qu’on impose d’un côté et que les autres subissent. Ça, c’est révolu. Ce moment est dépassé », a-t-il soutenu. Avant d’inviter les Africains à élaborer les stratégies dans le cadre des partenariats.

« Il faut que les africains participent dans la définition des politiques qui les concernent. Ils sont capables quand même après 60 ans d’indépendance, 60 ans d’études, de tout ce que l’on sait, de parcours, d’échecs, d’échanges, qu’ils soient capables d’élaborer des stratégies qui correspondent à leur chemin de développement », a-t-il lancé.

Le chef de l’Etat s’est réjoui du changement de mentalité des partenaires : « Il est heureux que les mentalités aient changé du côté des partenaires parce que véritablement je sens une symbiose et un partage des stratégies », a-t-il conclu.

Source : terrasenegal.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici