Accueil Actualité Santé Le bicarbonate de soude pourrait être un moyen peu coûteux et efficace...

Le bicarbonate de soude pourrait être un moyen peu coûteux et efficace de combattre les maladies d’après une étude

149
0
PARTAGER
Bicarbonade
Bicarbonade

Le bicarbonate de soude a depuis toujours été utilisé comme remède maison grâce à ses propriétés de guérison. Cependant, ses propriétés sont encore plus vastes que ceux que nos aïeuls prônaient. De nouvelles recherches ont montré que le bicarbonate de soude peut être un traitement efficace des maladies auto-immunes telles que l’arthrite.

Le bicarbonate de soude, également appelé bicarbonate de sodium, est un aliment de base couramment utilisé comme agent de levage pour les gâteaux. Il est également un remède utilisé à la maison pour divers problèmes de santé comme soulager les brûlures d’estomac, le reflux gastrique, ou même pour blanchir les dents.

Une nouvelle étude

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of Immunology, des chercheurs du Medical College of Georgia à l’Université Augusta ont découvert comment le fait de boire une solution de bicarbonate de soude peut stimuler le système immunitaire contre les maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde.

Le docteur Paul O’Connor, physiologiste rénal à l’Université Augusta, et ses collègues ont effectué des tests sur les effets de la consommation d’une solution de bicarbonate de soude sur les rats, puis sur les humains.

Les résultats ont alors montré que le bicarbonate de soude émet un signal à un type particulier de cellules appelées « cellules mésothéliales ». L’information transmise est que le corps est en bonne santé et non attaqué, rendant non nécessaire un système immunitaire agressif. Ainsi, les réponses auto-immunes nuisibles sont évitées.

Bicarbonate de soude et cellules mésothéliales

Les cellules mésothéliales tapissent les organes internes ainsi que de nombreuses cavités différentes dans le corps. Elles empêchent les organes et autres tissus internes de se coller les uns aux autres.

Dans cette nouvelle étude, le docteur O’Connor et son équipe ont testé l’effet d’une solution de bicarbonate de soude sur les rats. Ensuite, ils ont été testés sur les participants humains en bonne santé. Ils ont noté qu’un effet se produit selon un mécanisme intriguant.

 

Le bicarbonate de soude invite l’estomac à produire plus d’acide gastrique, ce qui lui permet de digérer les aliments plus rapidement et plus facilement. Mais, en plus de cela, il semble également indiquer aux cellules mésothéliales qui se trouvent dans la rate de se détendre, car il n’y a pas de menace extérieure.

Selon le docteur O’Connor, les cellules mésothéliales apprennent ainsi qu’un aliment qui vient d’entrer dans le corps n’est pas une infection bactérienne. Par conséquent, elles n’activent pas les macrophages spléniques ou les globules blancs chargés d’éliminer les détritus cellulaires potentiellement nocifs. Donc, boire du bicarbonate de soude affecte la rate à travers les cellules mésothéliales.

Les cellules mésothéliales communiquent avec les organes qu’elles tapissent en utilisant de petites projections appelées microvillosités, et le milieu par lequel elles envoient leur message est l’acétylcholine, un neurotransmetteur.

De l’inflammatoire à l’anti-inflammatoire

Les auteurs de l’étude de l’université d’Augusta notent que les gens qui ont bu la solution de bicarbonate de soude ont connu un changement dans les types de cellules immunitaires activées dans la rate. En effet, le nombre de macrophages pro-inflammatoires du type M1 a diminué, tandis que le taux de cellules anti-inflammatoires du type M2 a augmenté.

Ces mêmes types de cellules se trouvent également dans le sang et les reins. Cette idée a incité les chercheurs de cette étude à explorer les mécanismes par lesquels cette substance pourrait aider à améliorer la fonction rénale.

Au début, ils ont analysé les effets de la solution de bicarbonate de soude sur des rats atteints d’un type de maladie rénale et chez des rats sains. C’est à ce moment que les chercheurs ont remarqué que les taux de cellules M1 dans les reins avaient diminué, tandis que ceux des cellules M2 avaient augmenté. Les rats présentant une maladie rénale et les rats sains ont présenté le même développement. Ce qui a mis en évidence la notion que le bicarbonate de soude pourrait influencer la réponse inflammatoire au niveau cellulaire.

Le docteur O’Connor a expliqué que le passage d’un profil inflammatoire à un profil anti-inflammatoire se produit partout dans le corps, dans les reins, dans la rate, et dans le sang.

Un moyen sûr de traiter les maladies inflammatoires ?

L’une des principales révélations de cette étude est le fait que ce sont les cellules mésothéliales qui ont influencées les signaux anti-inflammatoires. Il a été mis en évidence qu’elles communiquent directement avec les organes auxquels elles sont liées.

Le docteur O’Connor et son équipe en ont pris conscience quand ils ont observé que le déplacement de la rate affectait les cellules mésothéliales qui la tapissaient et que les signaux modulant la réponse inflammatoire étaient perdus.

Ces résultats donnent une réponse primaire de l’efficacité du bicarbonate de soude dans le traitement des maladies auto-immunes, telles que l’arthrite. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur ces mécanismes afin d’optimiser les résultats obtenus grâce au bicarbonate de soude. (santeplusmag)

 

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here