Accueil Actualité La Cour des Comptes contribue à l’instauration d’une gouvernance vertueuse (Officiel)

La Cour des Comptes contribue à l’instauration d’une gouvernance vertueuse (Officiel)

288
0
PARTAGER

La Cour des comptes,par son action de vérification, d’information et de conseils contribue à l’instauration d’une gouvernance vertueuse,a indiqué vendredi ,le président de l’Assemblée Nationale Moustapha Niasse.

 ‘’Vous veillez ainsi à la transparence et à la sincérité de la gestion des finances publiques, à l’amélioration des méthodes et techniques de gestion des organismes publics, à l’évaluation des politiques et programmes publics, à la sauvegarde du patrimoine public’’ a-t-il notamment dit.

 Le président de l’Assemblée Nationale qui s’exprimait lors de la remise du rapport de la Cour des comptes, a souligné que ‘’cette énumération n’est pas exhaustive’’.

 Moustapha Niasse a soutenu que ce rapport participe ‘’à l’édification d’un Etat qui doit être rigoureux dans ses dépenses, dans le but de préserver les ressources de la nation’’.

‘’Ces ressources sont sacrées, car elles proviennent de l’effort demandé à chacun pour la prise en charge des aspirations des populations, pour soulager les souffrances, corriger les inégalités, financer les programmes successifs d’un développement concerté et équilibré’’, a-t-il dit.

Il a fait noter qu’’’en ces moments cruciaux où le Sénégal aborde un tournant vers l’émergence à travers des programmes ambitieux, la Cour des Comptes doit, plus que jamais, occuper la place qui est la sienne’’.

‘’Les magistrats de la Cour des comptes doivent être mis dans les conditions les plus convenables de travail pour plus d’efficience et d’efficacité’’ a-t-il plaidé, renseignant que la loi organique portant statut des Magistrats de la Cour des Comptes a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale à l’occasion de sa dernière séance plénière.

‘’Cette loi est d’une importance capitale, car il permettra, à coup sûr, à la Cour des Comptes d’occuper sa place faîtière dans le système de contrôle de l’Etat du Sénégal’’, a expliqué Moustapha Niasse.

Auparavant, le premier président de la Cour des Comptes, Mamadou Hady Sar a souligné que la Cour des Comptes avait l’obligation, après le Président de la République, de remettre le rapport au Président de l’Assemblée nationale.

 Le magistrat a fait savoir que ce rapport d’activité de la Cour des comptes concerne la Société Nationale d’Habitation à loyer modéré (SN HLM), la Caisse de dépôt et consignation, l’aide à la presse et l’Institut de prévoyances retraite du Sénégal (IPRES).

 Mamadou Hady Sarr a déploré la récurrence des faits, ajoutant ‘’ce sont les mêmes errements et les mêmes manquements qui reviennent à chaque rapport’’.

 ‘’Ce qu’on aurait souhaité, si on fait un contrôle et que les résultats soient divulgués, c’est que les entreprises ou sociétés contrôlés puissent en tirer des enseignements, mais malheureusement ce n’est pas le cas’’, a encore regretté le Premier Président de la Cour des Comptes.

 Il a reconnu tout de même qu’il y a des structures qui appliquent immédiatement les observations de la Cour des comptes, en relevant qu’on ne peut pas tout éradiquer dans la gestion publique

 D’après le magistrat, ‘’ce qui est possible, c’est d’améliorer au fur et à mesure, dans la mesure où, zéro manquement n’existe pas, même dans les pays super développés’’.

Source : APS

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici