Accueil Actualité Economie Kabirou Mbodji : ” On a réussi à induire le chef de l’Etat...

Kabirou Mbodji : ” On a réussi à induire le chef de l’Etat en erreur, …”

146
0
PARTAGER
KABIROU 1 696x464
KABIROU 1 696x464

Ferloo.com-Le PDG de Wari Kabirou Mbodji est revenu dans une interview accordée à Walf Quotidien sur les péripéties de l’achat de Tigo. Après avoir salué l’attitude républicaine du chef de l’Etat dès le départ de cette affaire, Kabirou Mbodj regrette “le fait qu’on ait travesti la position du chef de l’Etat sur sa volonté clamée et renouvelée de soutenir les champions sénégalais montre qu’il y a quelque chose qui s’est passé que nous ne comprenons pas. On a réussi à induire le chef de l’Etat en erreur, en lui faisant signer un autre décret qui pose un réel problème en termes de respect de la constitutionnalité “. Extrait

“On met l’histoire à l’envers alors que ce que le Président a fait, au mois d’août, est strictement légal. Il a analysé la candidature du repreneur, validé et transféré la licence avec des droits qui y sont associés. Personne ne peut revenir dessus. Car, pendant les douze années d’Abdoulaye Wade au pouvoir, on a tout fait pour revenir sur la licence de Sentel vendue par le régime socialiste sans succès. Parce qu’il y a une licence avec des droits associés. Donc, on nous met devant une situation où le droit est évident, mais des gens, pour des raisons qui leur sont propres, ont amené l’autorité suprême à engager sa signature dans un schéma problématique.

Le fait qu’on ait travesti la position du chef de l’Etat sur sa volonté clamée et renouvelée de soutenir les champions sénégalais montre qu’il y a quelque chose qui s’est passé que nous ne comprenons pas. On a réussi à l’induire en erreur, en lui faisant signer un autre décret qui pose un réel problème en termes de respect de la constitutionalité. Cela va plus loin que la vente d’un opérateur, il s’agit de la sécurité de l’investissement. Si, dans un pays, on peut prendre la loi et l’interpréter à sa façon pour faire autre chose, cela devient inquiétant.

Il y a vraiment quelque chose de troublant dans cette affaire-là. Car, on ne parle même pas d’un appel d’offres où on ne serait pas les meilleurs, mais d’une transaction qui a abouti. Donc, l’Etat ne devait pas s’occuper d’accorder ou de ne pas le faire. Pourquoi cela a changé ? Comment cela a changé ? Ce sont des questions que nous posons à ce jour. Et c’est pourquoi nous avons décidé d’ester en justice puisque sûrs de notre bon droit. Nous restons confiants en la justice, en espérant que cette opération appartient à Wari et nous allons faire en sorte de préserver nos droits. Parce que c’est une question de crédibilité de Wari et de dignité nationale. On ne peut pas bafouer nos droits. On espère que l’Etat sera conscient de ça et sera de notre côté et que l’Etat de droit sera respecté”.

 

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here