Accueil Economie Financement du Pptn et du PE de l’OMVS : La BAD accorde un...

Financement du Pptn et du PE de l’OMVS : La BAD accorde un financement global de 79,1 milliards Fcfa

264
0
PARTAGER

Le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ et le représentant résident de la Banque africaine de développement Mamadou Lamine N’Dongo ont procédé à la signature d’un accord de financement projet de parc de technologies numériques  et du projet énergie de l’OMVS. A l’occasion il déclare : «Il apparait clairement qu’avec ces financements importants, le Groupe de la BAD concrétise son soutien constant à la mise en œuvre des projets du Plan Sénégal émergent (PSE), notamment dans les domaines de l’énergie et des technologies de l’information et de la communication ». Lire son allocution

« C’est avec un plaisir renouvelé que j’ai procédé à la signature de deux accords de financement, entre l’Etat du Sénégal et le Groupe de la Banque africaine de Développement (BAD).

Il s’agit d’une part, de l’accord de financement du Projet de Parc de Technologies numériques, d’un montant de 60 millions 960 mille euros soit environ 40 milliards de FCFA et, d’autre part, celui du Projet Energie de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG), d’un montant de 55 millions 125 mille euros, soit environ 39,1 milliards de FCFA.

C’est donc une enveloppe financière globale de 116 millions 85 mille euros soit environ 79,1 milliards de FCFA que la BAD a allouée à l’Etat du Sénégal pour l’exécution de ces deux projets.

Il apparait clairement qu’avec ces financements importants, le Groupe de la BAD concrétise son soutien constant à la mise en œuvre des projets du Plan Sénégal émergent (PSE), notamment dans les domaines de l’énergie et des technologies de l’information et de la communication.

Monsieur le Représentant régional Résident,

Mesdames et Messieurs,

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL s’est engagé à impulser les transformations structurelles aptes à porter l’émergence économique et sociale du Sénégal.

Cette volonté politique affirmée vise à faire de notre pays une place économique forte de l’Afrique, offrant de grandes opportunités à l’innovation et au changement fondamental notre système de production d’électricité, en prônant un « mixe » énergétique afin de réduire significativement la part d’énergie d’origine thermique, représentant actuellement 90% de notre production.

En effet, s’orientant résolument vers la production d’une énergie propre et renouvelable, le Sénégal accorde une priorité au financement du projet Energie de l’OMVG. Il s’agit d’aménager un barrage hydroélectrique à Sambangalou dans la Région de Kédougou, d’une puissance de 128 MW (mégawatts), et de construire un réseau d’interconnexion électrique constitué de 1677 km de lignes haute tension de 225 kV (kilovolts) et de 15 postes de transformation.

Ainsi, grâce à la connexion de ces infrastructures au barrage hydroélectrique de Kaléta en Guinée, le Gouvernement du Sénégal participe à la création d’un marché régional de l’électricité tout en injectant 109 MW (mégawatts) supplémentaires dans le réseau de distribution de la SENELEC.

Ce choix permettra, à terme, de baisser sensiblement les coûts et de favoriser ainsi un plus grand accès des populations à l’électricité. L’objectif que le Président Macky SALL a fixé au Gouvernement est de porter le taux d’accès à l’électricité de 57% en 2013, à 65% au moins, en 2019.

S’agissant du Projet de Parc de Technologies numériques, le Gouvernement, conformément aux orientations stratégiques déclinées dans le Plan Sénégal Emergent en matière de diversification et de modernisation de l’économie, s’est engagé à développer une infrastructure qui répond aux normes internationales et qui fera du Sénégal une plaque tournante pour les investissements dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Cet investissement sans précédent dans ce secteur moteur de l’économie sénégalaise, concourt au développement du secteur privé, à la promotion de l’innovation dans le domaine des TIC, mais aussi et surtout à la création massive d’emplois, en particulier dans l’économie de l’information et de la communication.

Monsieur le Représentant régional Résident,

Mesdames et Messieurs,

Ma conviction profonde est que la création du Parc de technologies numériques, sur un pôle de 25 ha, ainsi que l’augmentation significative de l’offre énergétique vont stimuler davantage la croissance économique.

Ces projets sont donc d’une grande importance pour le développement économique et social du Sénégal puisqu’ils favoriseront la création de petites et moyennes entreprises (PME) tout en améliorant la compétitivité de nos entreprises. Cela va sans nul doute contribuer à promouvoir l’emploi, particulièrement chez les jeunes.

Voilà pourquoi, mon cher frère Monsieur Mamadou Lamine N’DONGO, je réitère mes remerciements aux plus hautes autorités de la Banque africaine de Développement, pour avoir accepté d’accompagner le Sénégal dans la réalisation de ces projets revêtant un caractère prioritaire dans l’opérationnalisation du Plan Sénégal Emergent.

Soyez notre interprète auprès du Président de votre institution, Monsieur Akinwumi ADESINA, qui depuis sa prise de fonction ne cesse d’accorder une attention particulière à la célérité dans l’instruction des dossiers de financement soumis à la BAD, dont la coopération avec notre pays est exemplaire.

Cette coopération connaît des avancées significatives en matière de délai de traitement des dossiers, de passation de marchés et de maîtrise des procédures de la BAD, grâce notamment aux formations dont ont bénéficié les responsables des projets sur ces aspects.

Le renforcement du Bureau Régional de Dakar en personnel et en pouvoir de décision a également joué en faveur des progrès notables ainsi réalisés.

En outre, les mesures appropriées prises au cours des revues trimestrielles organisées pour le suivi du portefeuille de projets financés par la Banque Africaine de Développement ont permis d’enregistrer un taux de décaissement appréciable.

Monsieur le Représentant régional Résident,

Mesdames et Messieurs,

Le Groupe de la BAD a été le 3ème contributeur au financement du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2014-2018 du PSE, pour un montant de 400 milliards de FCFA au Groupe Consultatif pour le Sénégal tenu les 24 et 25 février 2014, à Paris.

 

Au stade actuel, le Groupe de la BAD a approuvé des accords de financement pour un montant de 136,1 milliards de FCFA, ce qui représente 34% des engagements financiers de la BAD.

Les engagements en perspective, portant notamment sur la Réhabilitation de la Route Ndioum-Ourossogui-Bakel, le Train Express Régional (TER) Liaison Dakar-AIBD, le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) et le Programme de Promotion et de Modernisation des Villes (PROMOVIL), laissent présager le respect, voire le dépassement de l’engagement financier du Groupe de la BAD en soutien au PSE.

Sur ce, je ne peux que vous assurer de la gratitude du Gouvernement et me réjouir de l’admission du Sénégal au Guichet BAD, qui nous offre plus de possibilités en termes d’investissement. Par cet acte, la BAD reconnait les progrès réalisés par notre pays en matière de gouvernance et de transparence économique.

Je remercie également mon homologue, Monsieur Thierno Alassane SALL, Ministre de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables, qui a assuré un leadership décisif dans la préparation des deux projets.

J’exprime enfin toute ma satisfaction à Monsieur Justino VIEIRA, Secrétaire exécutif de l’OMVG, pour son engagement constant à faire de l’OMVG un véritable moteur d’intégration sous-régionale.

Je vous remercie de votre aimable attention ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici