Accueil International Europe Européennes 2019 : le RN en tête, la surprise verte, la chute...

Européennes 2019 : le RN en tête, la surprise verte, la chute de LR

4717
0
PARTAGER
Européennes
Européennes

LREM arrive en deuxième position. François-Xavier Bellamy est devancé par Yannick Jadot. La France insoumise et le PS sont au coude à coude.

Ce qu’il faut retenir :

– Marqué par une participation nettement plus élevée que prévu, au-delà des 50 %, le premier scrutin intermédiaire depuis le début du quinquennat confirme le duo de tête attendu entre La République en marche et le Rassemblement national ;

– Selon les instituts de sondage, le mouvement d’extrême droite et sa tête de liste Jordan Bardella obtiendraient entre 23 et 24,2 % des suffrages, un peu en deçà de son score des européennes de 2014 (24,9 %). La liste Renaissance pro-Macron menée par l’ex-ministre Nathalie Loiseau est, elle, créditée de 21,9 % à 22,9 %, un résultat inférieur à celui d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24,01 %). Une dizaine de points derrière, les écologistes d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) surprennent en obtenant entre 12,5 et 13,2 %, alors qu’ils étaient donnés sous les 10 % par les sondages ;

– Soupe à la grimace du côté des Républicains. De nombreux militants et cadres du parti voyaient dans les européennes une formidable occasion de prendre un début de revanche après l’échec à la présidentielle. Las, François-Xavier Bellamy enregistre le pire score pour la droite à des élections européennes – sous la barre des 10 % (8 % à 9 %, selon les sondeurs). « La droite traverse une crise profonde, tout est à reconstruire », s’est désolée la tête de liste François-Xavier Bellamy. Cette reconstruction « sera longue et exigeante », a reconnu le patron du parti, Laurent Wauquiez, qui se retrouve fragilisé ;

– La France insoumise (LFI) navigue, selon les estimations, entre 6,2 et 7 %, très loin des 19,58 % de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle. « Très décevant », a jugé ce dernier, le visage sombre. Quant à l’alliance Parti socialiste-Place publique, elle recueille également entre 6,2 et 7 %, là aussi son plus mauvais score à des européennes, mais qui lui permet néanmoins de garder des eurodéputés, ce qui était la priorité numéro un. La gauche française n’est « pas morte », mais elle doit « chercher à [se] rassembler », a réagi sa tête de liste Raphaël Glucksmann ;

– Les autres listes (Debout la France, Parti communiste, Générations, UDI…) ont obtenu moins des 5 % nécessaires pour envoyer des représentants au Parlement européen. Un nombre record de 34 listes, dont 2 listes issues des Gilets jaunes à 0,5 % cumulé, concouraient à cette élection qui renouait avec une circonscription nationale unique.

Par Le Point.fr (avec AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici