Accueil Actualité Société Enfant mal traité à Mbour : Les horribles confessions de sa mère

Enfant mal traité à Mbour : Les horribles confessions de sa mère

418
0
PARTAGER
enfant maltraité à Mbour
enfant maltraité à Mbour

Coumba Gagnesiry Diallo, la mère de Mohamed, l’enfant maltraité à Mbour, demande que justice soit faite. Dans une interview avec le journal Les Echos, elle dit garder espoir que justice sera faite surtout après l’arrestation de l’épouse de son ex-mari, placée sous mandat de dépôt. Cette dernière a été interpellée après avoir été entendue par la police de Mbour. Elle est poursuivie pour maltraitance sur son beau-fils qui était venu passer les vacances chez elle.

Les photos ont fait le tour de la toile, montrant l’enfant avec un visage tuméfié, le bras cassé, des cicatrices, des brûlures sur le corps, et des plaies sur la tête.

Sa mère, qui est dans tous ses états, raconte qu’elle n’a même pas reconnu son fils après les faits : « Quand je suis entrée dans la salle (à Albert Royer, hôpital pour enfants), et que j’ai vu Mohamed, j’ai crié. Je lui ai dit que ce n’était pas mon fils. C’était impossible que ce soit lui. Et c’est là que Mohamed s’est un peu relevé pour me dire ’’c’est moi maman’’. J’ai craqué. Ce jour-là, Dieu sait qu’à aucun moment je n’ai pensé qu’il a été battu. Son père m’a fait savoir qu’il était tombé dans les toilettes. »

Poursuivant son récit, elle ajoute : « Une fois à la maison, j’ai fait appel à un voisin médecin, qui m’a dit que Mohamed ne pouvait pas rester à la maison. Nous sommes allés avec lui dans une clinique qui a exigé de voir ses papiers avant de le toucher. A l’hôpital de Thiaroye, on nous dit la même chose. »

« Elle a mis une cuillère chauffante sur le dos de mon fils »

Munie de ses papiers, elle s’est rendue avec Mohamed à Diamniadio. « Le médecin nous a clairement fait savoir qu’il a été étranglé. Il a prescrit des antibiotiques à Mohamed. On est retourné à Fann, là-aussi, le médecin m’a dit qu’il a été maltraité et que je devrais chercher en à savoir plus. On est restés quelques jours à l’hôpital avant de sortir. C’est après que Mohamed m’a tout expliqué. Il m’a dit en fait qu’à chaque fois qu’elle lui faisait prendre son bain, elle lui cognait la tête sur le mur. Et que ce jour-là, elle lui avait tordu le bras avant de le frapper avec un bâton. C’est ce qui explique les quatre fractures. Elle ne s’est pas arrêtée là, elle a pris une cuillère qu’elle chauffait avant de la mettre sur son dos. Ce qui lui a occasionné des brûlures. Je ne connais même pas cette femme. C’est au commissariat que je l’ai vu pour la première fois. Je ne suis pas sa co-épouse. J’ai divorcé avec le père de Mohamed depuis que ce dernier a 9 mois. »

Une affaire à multiples rebondissements surtout avec les sorties du père de l’enfant, innocentant son épouse. Selon sa version des faits, l’enfant serait tombé en se lavant dans les toilettes et en jouant au football. D’ailleurs, confie la mère de la victime : « Il est même venu me voir pour me demander de retirer ma plainte. J’ai dit niet, on s’est disputé, il m’a accusée de vouloir briser sa famille ».

Aujourd’hui, rassure-t-elle : « Mohamed va mieux. Il suit ses rendez-vous et récupère même s’il est encore traumatisé. Depuis qu’il a revu sa belle-mère, il ne cesse de crier la nuit ». (avec emedia)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here