Accueil Actualité Société En Mauritanie, « l’enseignant n’est presque pas payé »

En Mauritanie, « l’enseignant n’est presque pas payé »

143
0
PARTAGER
000 arp2007024 0
000 arp2007024 0

En Mauritanie, les professeurs du secondaire se mobilisent pour obtenir des hausses de salaire, le paiement des arriérés des primes d’avancement et de meilleures conditions d’études.

Le mouvement de protestation a débuté par un arrêt des cours de 8h à 14h sur l’ensemble du territoire national, mardi 16 avril. À l’appel du Syndicat national de l’enseignement secondaire (SNES), les enseignants ont dénoncé le non-paiement de leurs primes d’avancement, bloquées depuis six ans.

Ils ont également exigé un nouveau statut de l’enseignant et une hausse des salaires, car « l’enseignant mauritanien aujourd’hui n’est presque pas payé. Ce qu’il touche comme traitement est dérisoire », dénonce Sidi Idoumou Boudidè, secrétaire général du SNES. « Ça ne lui permet même pas de payer son loyer et de payer l’éducation de ses enfants. Il est dans la misère. À la veille de la retraite, tu n’as même pas 300 dollars ! »

Classes surchargées, enseignants dépassés

Autre revendication pointée par les professeurs : l’amélioration des conditions d’études. Celles-ci sont de plus en plus difficiles, en raison du trop-plein d’élèves par classe. « Imaginez-vous enseigner avec 110 élèves dans une même salle de classe ? », s’indigne ainsi Sall Souleymane, un enseignant.

« Vous le professeur, vous n’avez même pas une place pour vous tenir debout. Comment suivre tous ces élèves ? Comment vérifier leurs exercices ? Comment vérifier les cahiers ? » C’est tout bonnement impossible, explique-t-il. « Les élèves ne vous suivent pas. Pour corriger, vous ne pouvez pas corriger, vous ne pouvez pas visiter tous les élèves ». C’est pourquoi les enseignants revendiquent « une salle de classe qui avoisine 30-40 élèves ».

Sollicitées par RFI, les autorités du ministère de l’Éducation nationale n’ont pas souhaité réagir à cette mobilisation des enseignants.

Source : Rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here