Accueil Actualité Politique Des membres de Nio Lànk sur les rapports de la Cour des...

Des membres de Nio Lànk sur les rapports de la Cour des comptes : « Les populations n’attendent pas grand-chose »

476
0
PARTAGER
nio lank nio bagne
nio lank nio bagne

Alors que la polémique enfle sur les rapports 2015, 2016 et 2017, de membres du Collectif Nio Lânk, en l’occurrence Fadel Barro du mouvement Yen a mare et Amadou Guèye de l’Union des indépendants du Sénégal (Unis) ne voient pas de quoi s’agiter car c’est la politique de l’impunité pour les tenants du pouvoir semble être toujours en place. Sur les ondes de la RFM, ils estiment, d’ailleurs, que « les Sénégalais n’ont rien à attendre de ces rapports car les autorités ne sont pas encore prêtes à agir contre les prévaricateurs».

Pour ces membres du Collectif Nio Lànk, ces rapports de la Cour des Compte n’auront aucune suite. Ils connaîtront le même sort que les rapports précédents. Donc ceux qui sont épinglés n’ont à être inquiétés car la justice ne mettra pas en branle. «ce qui est dommage, les rapports n’ont pas fini de révéler l’ampleur des scandales parce qu’il y en a beaucoup et que les populations n’attendent pas grand-chose de ces rapports parce que nous avons presque une justice aux ordres qui ne s’autosaisisse jamais ou qui s’autosaisisse que pour blanchir comme c’est le cas dans l’affaire du pétrole et du gaz. Vous avez vu que tout ce qu’ils ont fait, est pour organiser le blanchiment du petit frère (allusion faite à Aliou Sall et pour d’autres cas la justice ne fait rien. Regardez le cas du Coud… Et si c’était un opposant politique, on fait tout pour le mettre en prison », regrette Fadel Barro.

Et Amadou Guèye de renchérir, «il ne faut pas attendre que les autorités agissent contre les prévaricateurs. Elles ne sont pas prêtes à le faire. Ce sont aux citoyens sénégalais de la faire par des contestations légales comme le fait le Collectif Nio Lànk pour défendre leurs intérêts »

S’agissant de la détention de Guy Marius Sagna, Fadel Barro interpelle l’opposition qui participe au dialogue nationale. «Ces membres de l’opposition qui participent au dialogue national ne peuvent pas continuer à rester sur cette table du dialogue », prévient-il. Par ailleurs, «nous appelons, d’ailleurs à la responsabilité de Famara Ibrahima Sagna pour tout son parcours et tout ce qu’il dit être et faire pour le Sénégal. Il ne peut pas continuer à dialoguer. Il ne peut continuer à faire comme si rien n’était alors qu’il y a un étranglement de notre démocratie quelque par la personne de Guy Marius Sagna. Cela ne passe pas

Amadou Guèye, un citoyen a le droit s’il dispose d’une autorisation d’aller vers une marche de protestation où il veut et le préfet ne peut interdire une marche que s’il ne dispose pas assez de forces de l’ordre pour encadrer une marche. Il ne suffit pas de dire qu’il va au palais, c’est insuffisant. Et donc je trouve gênant qu’un président de la République prône des dispositions qui sont contraires à la constitution et à la loi.

Ces membres de Nio Lànk demandent aux Sénégalais de rester mobiliser et ils demandent à Macky Sack d’ouvrir les yeux pendant qu’il est temps pour n’est pas connaitre un réveil brutal comme son prédécesseur Abdoulaye Wade.

(Avec Kritik)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here