Accueil Environnement Biodiversité : les chercheurs tirent la sonnette d’alarme à Paris et Macron...

Biodiversité : les chercheurs tirent la sonnette d’alarme à Paris et Macron leur répond

449
0
PARTAGER
foret du bassin du congo 0 (1)
foret du bassin du congo 0 (1)

Le déclin de la nature dans le monde, tel est le constat alarmant du rapport sur la biodiversité dans le monde qui a été publié, ce lundi 6 mai, et qui a été produit par les experts et diplomates de 132 pays. Il (rapport) montre que de nombreuses espèces sont en voie d’extinction et met en cause l’exploitation des ressources.

Ce rapport montre clairement que l’effondrement de la biodiversité est en premier lieu dû aux changements d’utilisation des sols, occasionnés par l’agriculture et surtout l’agriculture intensive.

Autre cause importante, cette fois ci pour les espèces marines, celle de la pêche ou plutôt la surpêche. Neuf espèces de poissons sur dix sont au maximum de leur exploitation possible.

Dans les forêts du bassin du Congo par exemple, la démographie en augmentation et le prélèvement des ressources mettent en danger de nombreuses espèces, comme le montrent certaines études.

« On sait que ne serait-ce que par la démographie et l’exploitation agricole traditionnelle, des modèles et des scénarios un peu catastrophe ont été publiés récemment sur le devenir de ce massif forestier dont on sait qu’il est déjà très exploité au niveau de la biodiversité avec une forte exploitation directe de la viande, du poisson, etc… Donc, des pressions qui sont fortes », souligne Jean François Silvain, président de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité.

Les pays africains se sont montrés très demandeurs d’actions lors de cette session. Ils auront l’occasion de montrer leur détermination en 2020, en Chine, pour la mise en action de ce rapport.

Biodiversité: Emmanuel Macron dessine les axes de son action à venir

environment biodiversity macron 0
environment biodiversity macron 0

Emmanuel Macron a reçu lundi 6 mai des scientifiques de l’IPBES qui ont rendu public un rapport alarmant sur la chute de la biodiversité dans le monde.

Emmanuel Macron a annoncé lundi une série de mesures pour protéger la biodiversité. Le président français s’était auparavant entretenu avec des experts de l’IPBES (plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques), dont le rapport publié lundi établi que jusqu’à un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction.

Premier axe mis en avant, la lutte contre le gaspillage alimentaire. Cela nécessite, selon Emmanuel Macron, de modifier les comportements en responsabilisant plus consommateurs, distributeurs et restaurateurs, et en agissant au niveau des écoles.

Autre changement profond appelé par le président, celui des modèles de production, en particulier dans le secteur agricole. Il a rappelé deux objectifs déjà connu : mettre fin à l’usage du glyphosate d’ici trois ans et réduire de moitié les phytosanitaires d’ici 2025.

Il y a ajouté un engagement à lutter contre l’artificialisation des sols et à réhabiliter des terres agricoles dégradées par les phytosanitaires. Quant aux écosystèmes les plus riches, ils seront mieux protégés : « D’ici 2022, nous porterons à 30% la part de nos aires marines et terrestres protégées, dont un tiers d’aire protégée en pleine naturalité. »

Troisième axe, la lutte contre les déchets, en particulier plastiques. Outre l’engagement déjà pris de passer à 100% de plastique recyclé d’ici 2025, Emmanuel Macron veut adopter une loi, dans les prochaines semaines, sur l’économie circulaire qui met l’accent sur le tri et le recyclage. Plus globalement, les aides fiscales et budgétaires seront revues pour mieux permettre d’atteindre tous ces objectifs a annoncé le président. (Avec RFI)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici