Benno Bokk Yaakaar trouve la déclaration de Wattu Sénégal « incohérente »

Benno Bokk Yaakaar trouve la déclaration de Wattu Sénégal « incohérente »

46
1
PARTAGER

Ferloo.com – Selon un communiqué de Papa Mahawa Diouf, coordonnateur de la cellule de communication de Benno Bokk Yaakaar (BBY), « la Déclaration de la coalition « Wattu Sénégal » est d’abord marquée par le sceau de l’incohérence. Puisque,celle-ci revendique sa victoire avec grandiloquence partout où elle a gagné, et crie au vol là où elle a été sèchement battue. Cela n’honore pas notre démocratie ».

A l’en croire : « La deuxième incohérence tout aussi flagrante est que l’opposition a déjà donné, dans un passé récent, une explication à sa défaite par sa désunion ».

« Ensuite, ajoute-t-il, nous précisons ici avec force que les déclarations de la coalition Wattu sont loin des faits.  En effet, sur l’étendue du territoire national, et dans 39 pays le scrutin s’est globalement bien déroulé.Là où il y a  du retard,  le vote s’est prolongé au delà de 18H 00. Il est donc inadmissible de jeter l’anathème sur l’administration pour masquer son propre échec ».

« Exceptionnellement à Touba, et en raison des intempéries le vote n’a pas pu se dérouler dans les conditions habituelles. Il est à noter également que 147 bureaux de vote ont été saccagés par des nervis de Wattu Sénégal », indique-t-il.

« Enfin, soutient-il, la page des élections législatives est dépassée et les écarts constatés dans les urnes confortent la réalité du terrain depuis les législatives de 2012, les locales de 2014 et le référendum de 2017 ».

Et d’attaquer : « Il est donc fallacieux d’entretenir la confusion pour tirer des conclusions sur la popularité de son excellence le Président Macky SALL ».

« En effet, l’élection présidentielle et celles législatives ne sont pas de même nature. Pour rappel,  en 2001 le score du PDS et de ses alliés aux élections législatives était de moins de 49% », explique-t-il.

Pour conclure, selon tous les observateurs sérieux dans le pays comme à l’international, « la fiabilité de ce scrutin ne souffre d’aucune ambigüité », martèle-t-il.

« Il faut certes avoir toujours le triomphe modeste. Il est tout aussi important de savoir perdre dans la dignité. Le peuple a voté, il a choisi le camp du progrès et de la marche inexorable du Sénégal vers l’émergence, contre celui de la destruction et de la stagnation ».

1 COMMENTAIRES

  1. Vous osez parler de dignité? Dof deug deug khélam dou téye. Après avoir franchi toutes les lignes rouges poussant l’indécence jusqu’à débaucher des candidats régulièrement inscrits sur les listes de coalitions validées. Le Sénégal est devenu la risée du monde et continue de l’être depuis le reniement relatif à son mandat. Aujourd’hui il fait dans le « je m’en foutisme » en désespoir de cause, grisé par le résultat obtenu par rapport aux moyens déployés , surtout financiers : il est devenu MINORITAIRE. C’est cà le mal qui le ronge et lui donne des céphalées et l’oblige à prendre des vacances.

Laisser une réponse