Accueil Actualité Economie Banques : au Sénégal, la BCP réajuste sa stratégie et s’invite dans...

Banques : au Sénégal, la BCP réajuste sa stratégie et s’invite dans le Mobile Money avec Wizall

23
0
PARTAGER
wizall bcp mobile money
wizall bcp mobile money

En plein processus de déploiement de sa nouvelle identité visuelle au sein de ses filiales subsaharienne, notamment au Sénégal, le groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP) annonce une stratégie de pénétration axée sur le secteur privé, des investissements dans le plan Sénégal émergent (PSE) et le renforcement de l’offre des services aux particuliers. Pour atteindre ses objectifs sur ce marché porteur mais concurrentiel, l’établissement bancaire a réorganisé ses équipes au Sénégal.

C’est au cours d’une cérémonie officielle à Dakar que le groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP) a dévoilé ses ambitions stratégiques pour sa filiale locale, la Banque Atlantique Sénégal. Lors de la rencontre tenue il y a deux jours, BCP a officialisé une prise de participation majoritaire dans la start-up Wizall, opérateur sénégalais dans le domaine du Mobile Money. L’occasion a également été saisie par BCP pour annoncer l’extension aux autres pays de la zone UEMOA de l’activité de sa filiale sénégalaise ATPS, un acteur majeur dans l’agrégation des transferts et des services à valeur ajoutée.

Une stratégie en trois axes

A travers une nouvelle vision, le groupe BCP a mis sur pieds une stratégie pour sa filiale Atlantique Banque Sénégal, autour de trois axes prioritaires. Il mise sur l’accompagnement du secteur privé et en particulier des PME et TPE, mais aussi sur des investissements dans la deuxième phase du programme d’actions prioritaires du Plan Sénégal Émergent (PSE) sur la période 2019-2023. Au menu également, une stratégie de pénétration du marché, inclusif visant les particuliers, avec des offres digitalisées pour mieux se positionner sur différents créneaux, notamment dans les offres en matière de crédits immobiliers, de microcrédit, ou encore de produits et services adaptés à la diaspora.

« La mise en œuvre de la nouvelle feuille de route stratégique pour le Sénégal est désormais assurée à travers plusieurs filiales spécialisées du groupe BCP. Ainsi, les activités bancaires traditionnelles continueront d’être exercées par Banque Atlantique », précise le groupe dans un communiqué.

Désormais au Sénégal, le financement des activités génératrices de revenus, des micro-entrepreneurs et des TPE, en particulier dans le monde rural, sera assuré par AMIFA Sénégal. Wizall et ATPS seront chargés du déploiement des activités de Mobile Banking, y compris les activités de transfert et de paiement.

« Le périmètre de nos deux filiales – Wizall, start-up sénégalaise de paiement mobile, de règlement de factures et de transfert rapide d’argent, et ATPS, agrégateur de services financiers et gestionnaire de réseau d’agents de proximité (…) – sera étendu à l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest en totale synergie avec nos réseaux Banque Atlantique et AMIFA », a annoncé M. Kamal MOKDAD, Directeur Général du groupe BCP en charge de l’international.

Nouvelle organisation pour un marché étroit et concurrentiel

Afin de porter les aspirations du groupe bancaire marocain, une nouvelle équipe de direction de Banque Atlantique Sénégal a été désignée, avec à sa tête Outman Roqdi, comme Directeur Général et Alexandra AWADI en DGA. « Cette combinaison de compétences locales et d’expertise marocaine, est une garantie pour la co-construction d’un modèle bancaire pertinent, adapté aux réalités locales et capitalisant sur la force d’un groupe bancaire panafricain », a déclaré Kamal MOKDAD.

L’objectif est de se repositionner sur le marché sénégalais où opèrent également d’autres banques d’envergure comme la CBAO du groupe Attijariwafa bank, la Société générale, la BICIS du groupe BNP Paribas, ou des banques panafricaines comme Ecobank, UBA ainsi que des banques domestiques et spécialisées comme la BHS.

classement banque UEMOA

Mais à l’image des 7 autres pays de l’espace UEMOA, le marché bancaire sénégalais reste étroit, même s’il constitue un relais de croissance à haut potentiel. Selon l’Association des professionnels des banques et des établissements financiers du Sénégal (APBEF), en janvier 2018, le secteur bancaire sénégalais comptait environ 28 banques et établissements financiers, 412 agences et 1,597 million de comptes bancaires, dans un contexte marqué par un taux de bancarisation conventionnelle jugé faible (18%). Toutefois, plus de la moitié de la population sénégalaise a recours à des transactions financières par mobiles. (Financialafrik)

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here