Accueil Actualité Contributions Assassinat D’Oumar lamine Badji : Neuf années de questionnement

Assassinat D’Oumar lamine Badji : Neuf années de questionnement

380
0
PARTAGER

Ferloo.com – CE FUT UNE NUIT PAS COMME les autres ; le 30 DECEMBRE 2006 marquera à jamais nos vies. Cette nuit je suis resté aphone après avoir répondu à un coup de téléphone à 4 heures du matin.

Un coup fil qui m’annonçait la mort de mon papa. C’était tellement irréel pour moi que je n’ai pas cherché à connaitre les circonstances de sa mort. Mon chagrin fut grand lorsque des heures après j’appris les circonstances de sa mort .Qu’est ce qui était plus logique que d’organiser cet assassinat dans cette partie profonde de la Casamance à moins de 15KM d’une base du MFDC. Tout était réuni pour leur faire porter le chapeau.

OUMAR LAMINE BADJI est né en 1944 à SINDIAN, 62 ans durant il a parcouru les coins et recoins de la Casamance naturelle sans aucun souci. Même au plus fort de la crise il a toujours gardé sa liberté de paroles et de mouvement. Il faisait parti des rares hommes politiques qui ont toujours refusé de changer de résidence une fois élus, il a toujours résidé à BIGNONA ne venant à Dakar que pour des raisons de travail. Son ancien mentor a toujours essayé de le faire résider à Dakar sans y parvenir donc ce serait très difficile de faire croire à l’opinion que mon papa a été assassiné par le MFDC.

IL n’a pas attendu l’arrivée au pouvoir de son parti pour œuvrer pour la paix. Les premières négociations entre L’Etat du Sénégal et le MFDC furent leur initiative avec feu MARCEL BASSENE, LAYE DIOP DIATTA et MOUSSA DIEDHIOU. Mon papa a été assassiné par des hommes politiques avec l’organisation et la complicité de certains hauts gradés de notre armée nationale.Une convergence d’intérêts a eu raison de lui.

C’était un homme qui aimait sa CASAMANCE ;il a versé son sang pour cette CASAMANCE parce que dans les causes de sa mort la défense des intérêts de la CASAMANCE y occupe une place prépondérante on pourrait dire que c’est la principale cause. les renseignements généraux ne diront pas le contraire, puisque leurs enquêteurs, sont abattu dès les premières heures un travail remarquable particulièrement la brigade de gendarmerie de BIGNONA et son commandant de l’époque.Ils avaient dés les premières semaines les piécesdu puzzle avant que leur chef et ses complices ne viennent brouiller les pistes. Oui en effet le feu ABBA DIEDHIOU était la clé de l’enquête et il avait presque parlé. On nous a dit qu’il est mort en sautant de la voiture lorsqu’ils partaient faire la reconstitution des faits. C’est archifaux ABBA n’a jamais quitté la MAC de ZIGUINCHOR c’est pour cette raison qu’on a refusé de faire l’autopsie allant jusqu’à menacer son avocat.

La mort suspecte d’Abba Diédhiou venait de donner un coup de frein au travail minutieusement mené par de vrais gendarmes. A qui profite cette mort ?

Mais c’est sans compter sur la détermination de cet homme courageux, le commandant de la brigade de Bignona qui s’est donné comme mission d’assembler les pièces du puzzle, faisant des incursions jusqu’en territoire Gambien à la traque de deux autres complices. Sa hiérarchie ayant eu échos de sa détermination, il fut relevé et envoyé en mission.

Personnellement quand j’ai appris le changement à la brigade de gendarmerie de Bignona, j’ai su que c’était fini, la messe était dite. A partir de ce jour je me suis fait une religion :que mon papa a été assassiné par l’ETAT DU SENEGAL et que le mobile de l’assassinat de mon père n’avait rien à voir avec ce qui a été avancé jusque-là.

J’avais eu un espoir quand MACKY SALL est arrivé au pouvoir. Espoir qui s’est vite envolé. Ils organiseront leur simulacre de procès dans la plus grande discrétion, mais les commanditaires sont plus que jamais libres.

Rappelez-vous de la détermination qu’avait le président de l’époque, au lendemain de l’assassinat de mon papa, à trouver les commanditaires, allant même jusqu’à promettre un visa dans un pays européen à toute personne qui aiderait à trouver la bonne piste. C’est le contraire qui va se produire car c’est un des principaux acteurs de ce crime qui va en bénéficier et se retrouver comme réfugié politique à MADRID .IL ne pouvait sortir du territoire qu’avec la complicité des autorités.

.L’ancien Président s’était-il rendu compte que les commanditaires de l’assassinat de mon père étaient des personnes haut placées dans le système et qu’ils se sont servis des moyens et services de l’Etat pour commettre leur crime ? Quels moyens de pression ces personnes avaient-elles contre lui ? Je l’ignore. Toujours est-il que depuis le 30 décembre 2006, aucune avancée notable n’a été notée sur ce dossier.)

Si pendant ces 9 ans personne ne nous a entendu, c’est parce que qu’on n’avait foi en notre justice et tant qu’un jugement n’était pas prononcé, on avait le devoir de garder le silence. Principe que nous avons toujours respecté malgré certaines pressions. Maintenant qu’un semblant de procès fut organisé et que les vrais assassins sont toujours en liberté,il est de notre devoir de les dénoncer et de porter le combat pour l’éclatement de la vérité.

L’assassinat de mon papa a été commandité par des personnes qui se trouvaient à l’époque à la primature, à la présidence de la REPUBLIQUE et certaines autorités militaires.

A ses amis et ses fidèles militants je vous demande de garder espoir, la vérité éclatera bientôt. Je reviendrai à vous avec plus de détails car les tribunaux ne détiennent pas forcément le monopole de la vérité et de la justice

DOUDOU D. BADJI, Fils de feu OUMAR LAMINE BADJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here