Accueil Actualité Politique Assane BA tance Babacar GAYE et Cie : «C’est le parti qui...

Assane BA tance Babacar GAYE et Cie : «C’est le parti qui les a fabriqués ».

542
0
PARTAGER
Assane Bâ
Assane Bâ

Le feu couve toujours au Pds après l’installation du nouveau secrétariat exécutif national. Le nouveau secrétaire national chargé de la mobilisation et de la propagande, Assane Ba qui n’a pas apprécié l’attitude de ses camarades qui ont décliné leur poste offert par Wade, n’a pas ménagé Babacar Gaye, Me Amadou Sall et Cheikh Tidiane Seck.

æLa mise en place du nouveau bureau politique du Parti démocratique sénégalais (Pds) la semaine dernière par son fondateur, Me Abdoulaye Wade continue de propager ses effets. Après que des caciques du parti ont craché sur leur poste respectif que leur avait donné le Pape du Sopi pour constituer un noyau dur autour de son fils pour la gestion du parti, c’est au tour de Assane Ba, le nouveau secrétaire national chargé de la mobilisation et de la propagande du Pds de dénoncer le comportement de ses camarades à savoir Babacar Gaye, Me Amadou Sall et Cheikh Tidiane Seck. Ces derniers ont décliné leur nomination au nouveau bureau politique du Pds. Dans un entretien accordé, hier, à Seneweb, il souligne que ces derniers doivent «faire profil bas». D’après le nouveau secrétaire chargé de la propagande et de la mobilisation, Babacar Gaye et Cie «qui ruent aujourd’hui dans les brancards sont devenus des poids lourds grâce au parti». Il a souligné que cette réorganisation, ce n’est pas un débat entre les anciens et les nouveaux, mais c’est pour lutter contre le régime de Macky Sall. «C’est le parti qui les a fabriqués. Le parti est au-dessus de tout le monde. Ils sont des produits du parti. C’est le parti qui a fait qu’aujourd’hui ils ont des ‘Noms’. Ils le doivent au Président Abdoulaye Wade qui a eu à les nommer à des fonctions mêmes étatiques. Ils n’ont pas à hausser les épaules. Ils devraient même faire profil bas parce qu’il y a énormément de citoyens sénégalais, responsables militants qui, s’ils avaient eu ce qu’ils ont eu, auraient pu faire mieux. Donc ce n’est pas la peine de hausser les épaules ou de se gargariser d’une quelconque personnalité», fulmine Assane Ba. Poursuivant son réquisitoire, il affirme, que les récalcitrants doivent donner aux Sénégalais les raisons de leur refus. N’empêche, le nouveau secrétaire national du Pds chargé de la mobilisation et de la propagande affirme que sa formation politique va se pencher incessamment sur cette attitude. «Au Pds, le militant représente ce que le poisson représente dans la mer. Comme le poisson dans la mer, quand vous êtes au Pds, vous avez cette force et cette estime. Mais dès que vous en sortez, ou vous cherchez à créer des problèmes, vous êtes vomi par la majorité des militants et des Sénégalais. Donc, véritablement, c’est à eux de nous dire les raisons fondamentales qui font qu’aujourd’hui ils ont rejeté les fonctions éminentes qui leur ont été dévolues. Alors qu’hier ils avaient accepté des fonctions moindres que celles qu’ils ont aujourd’hui. Nous savons également que quelque part il y a des dessous. Mais le parti est très avisé. Il prendra ses responsabilités. Ne vous en faites pas, le parti dira son dernier point de vue sur cette affaire-là», menace M. Ba.

Quid de la sortie du Fondateur du mouvement «Libéré Karim», Alinard Ndiaye, un Karimiste pur et dur qui pointe du doigt une gestion familiale du parti, Assane Ba défend le fils de Wade. «C’est un mauvais procès qu’on veut faire à Karim Wade. Le secrétaire général national de notre parti s’appelle Abdoulaye Wade. C’est lui qui est élu par un congrès et c’est lui qui reste notre mentor, notre Khalife général en politique. Les décisions c’est lui qui les a prises. Karim n’a rien à voir là-dedans. S’il y a à dire, ils n’ont qu’à attaquer le président Abdoulaye Wade s’ils osent l’affronter. C’est un manque de courage. C’est le président Abdoulaye Wade qui, conformément aux statuts du parti, a le pouvoir de nommer qui il veut et d’en dégommer qui il veut». (Walf-groupe)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here