Accueil Actualité Société Amélioration des pensions de retraite : Le Collectif de des ex-travailleurs salue la...

Amélioration des pensions de retraite : Le Collectif de des ex-travailleurs salue la mesure

40
0
PARTAGER
conference sur la spoliation fonciere2
conference sur la spoliation fonciere2

Ferloo.com- Le Collectif des ex-travailleurs spoliés de leurs droits (COLLECTIF DES EX-TRAVAILLEURS DE TRANSPLAST, BCEAO, SOTRAC, SDV-SENEGAL, , SOTIBA, SODEFITEX, SOTEXKA, ICOTAF, SOCOSAC, AIR AFRIQUE, SIAS, AFRISEN, FRIGOCAP, HAMO SA, TRANSRAIL, COMMUNAUTE URBAINE, SAVANA-SALY, CLUB ALDIANA) dont la plupart sont des retraités apprécie avec satisfaction la mise en application de la décision du Président de la république, Macky SALL, d’améliorer le traitement des retraités, en instituant une pension minimale de 35.000F.

Pour des retraités qui touchaient entre 9000F et 15000F par trimestre, une telle mesure est salutaire et corrige une situation de précarité vécue dans la douleur pendant des décennies. Certains camarades ont pu vérifier concrètement l’effectivité de la mesure assortie d’une augmentation de 5% sur l’ensemble des pensions avec un effet rétroactif à partir de janvier 2018.

Cette mesure vient s’ajouter aux différentes augmentations de 10% consenties aux pensionnés pendant 04 années, soit un taux global de 45%, agrémentées de la mensualisation de la pension, au grand bénéfice des personnes du troisième âge. Désormais aucun retraité de l’IPRES ne touchera plus moins de 35.000F par mois.

En conséquence, le Collectif exprime ses vif remerciements au Président Macky SALL et lui demande, pour compléter la gamme des mesures sociales, d’aller résolument vers l’apurement du passif social, en faisant traduire en actes, les instructions données au gouvernement pour le paiement des droits dus aux ex-travailleurs des secteurs publics et parapublics dont le PM avait clairement indiqué les modalités, lors du conseil interministériel du 10 mars 2017 et en réalisant, dans les faits, l’accompagnement des ex-travailleurs du secteur privé.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here