Accueil Politique «Alassane Dramane OUATTARA président de Côte d’ivoire (RCI) un 3ème mandat à...

«Alassane Dramane OUATTARA président de Côte d’ivoire (RCI) un 3ème mandat à hauts risques» par Amadou Bal BA

746
0
PARTAGER
Alassane Ouattara
Alassane Ouattara

Élu en 2010 et réélu en 2015, M. Alassane Dramane OUATTARA, de la RCI, avait annoncé initialement qu’il ne se représentera pas aux présidentielles du 31 octobre 2020, pour un 3ème mandat. Il s’est déclaré attaché au respect de la parole donnée. A l’époque javais, dans un post du 5 mars 2020, j’avais salué cette décision comme un choix sur le chemin de l’honneur. C’est un peu mal connaître cet esprit « chef de village » de certains de nos dirigeants africains qui ont décidé que le pouvoir étatique c’est leur chose personnelle.

 

Cette décision hasardeuse et dangereuse pourrait créer une situation à la malienne, dans un jadis prospère et stable, mais subitement ruiné par des années de guerre civile.

 

Sur le plan juridique, la Constitution de la RCI n’autorise pas 3 mandats successifs : «Le Président de la République est élu pour cinq (5) ans, au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois» proclame l’article 35 alinéa 1er de la Constitution ivoirienne, dans sa version du 2016. On se souvient de cette formule du président Félix HOUPHOUET-BOIGNY (1905-1993), gravement malade et qui s’accrochait au pouvoir «un chef Baoulé, ne démissionne pas ; il meurt au pouvoir».

 

Certains présidents africains n’en ont cure du respect des règles constitutionnelles quand cela ne les arrange pas. Le président guinéen Alpha CONDE après son un référendum constitutionnel, en pleine  pandémie et en dépit de nombreux morts, entend s’octroyer une présidence à vie, avec la complicité de Vincent BOLLORE, le patron de Cnews où Eric ZEMMOUR nous insulte chaque soir. Il existe encore de nombreux régimes monarchiques et préhistoriques en Afrique notamment au Tchad, au Gabon, au Niger, Ouganda et au Togo. Le Cameroun n’a connu que 2 présidents depuis son indépendance, Amadou AHIDJO et Paul BIYA, qui était son premier ministre. Au Togo, le pouvoir est transmis de père en fils de plus de 54 ans. Ainsi les élections présidentielles du 22 février 2020 ont été confirmées par la Cour constitutionnelle le 3 mars 2020 par une victoire à 70,18% de Faure GNASSINGBE.

 

Mais ces régimes monarchiques et préhistoriques génèrent hélas du terrorisme et du fondamentalisme. 6 Français sont morts ce 9 août 2020 au Niger, ce pays qui fournit l’uranium aux centrales nucléaires françaises. On connaît la situation malienne où le chef de l’opposition a été enlevé depuis le 25 mars 2020 et le groupe M5 a lancé le 5 juin 2020 une désobéissance civile. Cette situation malienne si elle est mal gérée pourrait se propager dans le reste de la sous-region.

 

Or la Côte d’ivoire recèle potentiellement tous les éléments d’une nouvelle explosion dans la sous-region.

 

Tout d’abord l’ancien président Laurent GBAGBO, destitué, condamné par le Tribunal pénal international puis « blanchi » ne peut pas revenir dans son pays pour competir à ces présidentielles de 2020. Ses partisans ont déjà manifesté le samedi 8 août 2020 pour exiger son retour au pays. D’autres préparent activement des actions de désobéissance civile comme au Mali dès le 10 ou 11 août 2020.

 

Ensuite d’autres Caïmans sont à l’affût comme le rebelle Guillaume SORO et menace le recours à la force s’il n’était pas entendu. Konan BEDIER affûte ses armes.

 

Enfin pendant ce temps et comme toujours la France aurait choisi son poulain en la personne de Tidjane THIAM, un banquier.

 

Pour les forts, tout est question de matières premières, de débouchés, de terrorisme et d’Islamisme. Bref, surveiller et punir comme le dirait Michel FOUCAULT. Mais l’Afrique, c’est des femmes et des hommes en quête de leur dignité et qui souhaitent coopérer avec les autres fraternellement et équitablement.

 

60 ans les indépendances dans la dépendance c’est cela le triste sort de l’Afrique. Mais la solution ne viendra pas des autres mais des Africains eux-mêmes. Bien des peuples ont commencé à se soulever et congédier ces régimes monarchiques et préhistoriques : Algérie et Soudan.

 

Une situation en RCI à suivre attentivement, comme le Mali.

 

Paris, le 9 août 2020, par Amadou Bal BA – http://baamadou.over-blog.fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici