Le plus beau visage de la Mauritanie, c’est elle, Sala Diop, 18 ans

sala_diop_img_1813

Cridem Culture – C’est avec des larmes que la jeune Sala Diop, 18 ans, a reçu le dimanche 27 novembre, à l’Hôtel Royal Suites, à Nouakchott, le premier prix offert par Château Rouge du concours de beauté « Les Visages de la Mauritanie ».

La finale de cette compétition avait réuni 15 candidates. C’est Daly Sarr (prix offert par Bioderma) qui a décroché la première dauphine, et Dado Ba (prix offert par Aicha Elhadj), la deuxième dauphine.

  1. miss_salam_img_1615miss_salam_img_1618miss_salam_img_1619miss_salam_img_1620miss_salam_img_1621miss_salam_img_1627miss_salam_img_1633miss_salam_img_1635miss_salam_img_1636miss_salam_img_1638miss_salam_img_1639miss_salam_img_1640miss_salam_img_1627miss_salam_img_1648miss_salam_img_1643miss_salam_img_1651miss_salam_img_1794miss_salam_img_1812miss_salam_img_1814miss_salam_img_img_1670sala_diop_img_1813miss_salam_img_1655

Organisée pour la première fois en Mauritanie, « Visages de la Mauritanie » est un concours de beauté destiné entre autres à célébrer la beauté mauritanienne, à sensibiliser la jeunesse sur la valorisation de l’identité culturelle, la découverte et l’échange interculturels. Il a aussi vocation à mettre en avant le travail des couturiers et les créateurs de mode mauritaniens.

Au total, quelques trente personnes ont été mobilisées pendant quatre mois autour de cet évènement pour en faire un succès. Avec deux enjeux : encourager le dialogue entre les cultures et stimuler l’interculturalité, et promouvoir le respect de la diversité des expressions culturelles et réaffirmer l’importance du lien entre culture et développement.

Quinze stylistes et couturiers mauritaniens ont travaillé autour de cette première édition organisée à l’initiative de HOF, Espace Culturel Diadié Camara, DAVA TV et Synergie de la Jeunesse Mauritanienne.

« L’enjeu en valait le déplacement. Les modèles étaient bien faits et portés par des mannequins qui, effectivement, il faut le dire, avaient des lacunes. Un mannequin, il vient présenter un vêtement et non son corps », juge Ali Mhaimid, membre du jury.

Du côté des organisateurs, on tire sans tambour ni trompette un bilan satisfaisant, après avoir réussi à surmonter les épreuves.

« C’était une manière pour nous de montrer du made in Mauritanie, que c’était possible de mettre en avant nos accoutrements traditionnels, du voile au boubou, en montrant dans chaque communauté, les manières de s’habiller lors des mariages traditionnels. Il s’agissait d’appeler la jeunesse mauritanienne à mettre en avant sa culture. On a passé 4 mois à préparer cet évènement sans sponsor ni aide financière. On a pu relever le défi. Nous avons passé ces quatre mois à former nos différentes candidates, à renforcer leur culture générale, à leur montrer comment se comporter devant le public… », affirme Soulyemane Niang, un des organisateurs de cet évènement.

Les artistes Khoudia, Coumba Sala, Hamady Gawdel Ba ou encore Sidaty Ould Abba…étaient également là pour soutenir les organisateurs de cet évènement qui pensent déjà à l’édition prochaine.

Texte & Photos | Par Babacar Baye NDIAYE

Share

Author

Saggo

Journaliste de formation et pratiquant depuis 1996... Libre penseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
Facebook