REVUE DE PRESSE DU MARDI 22 NOVEMBRE 2016 (Par Ndiaga Diouf)

« Demain, il y aura encore d’autres crimes ». L’affirmation est du psychosociologue, Ousmane Ndiaye dans le journal ENQUÊTE. Il affirme tout de même que relativement aux statistiques, nous ne sommes pas dans une société criminogène. Et comme pour lui donner raison sur la poursuite de la série macabre, le POP informe qu’un nouveau drame est survenu hier aux environs de minuit à Grand-Yoff. Un jeune garçon de 16 ans a été tué par un de ses amis qui a le même âge que lui.

Pour faire face, le président de la République soutient à la UNE de SUDQUOTIDIEN que la peine de mort n’est pas la solution. Dans l’AS et le TÉMOIN, Macky Sall annonce que « les auteurs de crime seront condamnés à la perpétuité et n’auront aucune possibilité de sortie de prison ». Cette affirmation est faite lors de la cérémonie de présentation de ses condoléances à la famille de Fatoumata Matar Ndiaye. Le SOLEIL qui revient sur la cérémonie rapporte ces autres propos du chef de l’Etat, « l’Etat prendra toutes les mesures nécessaires au renforcement de la sécurité ».

Pour la peine de mort, Seydi Gassama, Directeur exécutif d’Amnesty/Sénégal soutient dans la TRIBUNE que ce n’est pas la solution. Il dit comprendre la colère qui anime les sénégalais mais appelle à une sanction à la hauteur de l’acte de meurtre. Dans WALFQUOTIDIEN, on pense qu’Idrissa Seck avait tiré la sonnette d’alarme en disant lors de sa dernière visite à Touba que « la recrudescence de la violence au Sénégal fait partie des difficultés dont je faisais état. L’insécurité a atteint des proportions jamais connues dans l’histoire de notre pays, le Sénégal. Je pense que la situation parle d’elle-même ».

Pour l’enquête du meurtre de Fatoumata Matar Ndiaye, l’OBS informe que Samba Sékou Sow est revenu sur ses premiers aveux après avoir été confondu par les déclarations de sa fiancée qui a confirmé la promesse de la dot de 300 000 FCFA de son ami. LIBÉRATION ajoute que l’homme avait bien prémédité son acte. Sow avait acheté un couteau la veille et il a passé la nuit dans le garage de la victime.

Pour les autres sujets de l’actualité du jour. DIRECT INFO parle de 2012, 2013 et 2014 comme des années de scandales à l’hôpital Principal de Dakar. Le journal explique que la structure a été caractérisée par des infrastructures mal en point et un état financier ahurissant.

LIBÉRATION informe que Total remporte le gros lot pour 5,6 milliards de FCFA qui concerne la fourniture de carburant et de lubrifiants à Dakar Dem Dikk. Vivo qui était le fournisseur exclusif de la société pendant dix ans et qui avait contesté devant l’Armp a été finalement déboutée par l’Autorité contractante.

On termine avec les difficiles conditions d’obtention de la carte d’identité et d’électeur. Le QUOTIDIEN qui a fait le point sur le territoire national expose ce qui caractérise pour le moment la recherche de ces documents. « Longues files d’attente, nuits blanches, pannes de machines, insuffisances de commissions et de ressources humaines… ».

Par Ndiaga Diouf, journaliste

Share

Author

Junior

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share
Facebook